Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La construction neuve en Auvergne-Rhône-Alpes 1er trimestre 2021

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 mai 2021

  La construction en difficulté.

La diminution du nombre d’autorisations et de mises en chantier se poursuit dans le résidentiel. Cette conjoncture baissière affecte également les surfaces d’activité. Aucun département n’échappe à la crise, mais certains sont plus touchés que d’autres.

  Les logements

Les autorisations de logements sont en repli très sensible. En Auvergne-Rhône-Alpes,
53 630 logements font l’objet d’une décision favorable au cours de la dernière année glissante du deuxième trimestre 2020 au premier trimestre 2021. Selon cette estimation en date réelle, la diminution des autorisations est de 21 % par rapport à la même période de l’année précédente, du deuxième trimestre 2019 au premier trimestre 2020. Les chiffres du premier trimestre de 2021, inférieurs de 9 % à ceux de la même période de 2020, confirment ce repli conjoncturel. En données annuelles glissantes, les autorisations se contractent pour tous les types de logements, mais le repli est particulièrement marqué en collectif (- 30 %).

Les autorisations de logements sont en diminution dans tous les départements à l’exception de l’Ardèche (1 %) et de la Haute-Loire (0 %). Le recul est parfois très marqué comme pour la Haute-Savoie (- 35 %), le Puy-de-Dôme (- 30 %), le Rhône (hors Métropole de Lyon) (- 30 %) ou encore l’Isère (- 27 %). La baisse observée au niveau régional est légèrement plus forte que celle de la France où les autorisations de logements se replient de 16 %.

Les mises en chantier de logements sont également en diminution. 50 240 logements sont commencés au cours de la dernière année glissante, soit 2 % de moins qu’un an auparavant. Les mises en chantier du premier trimestre 2021 sont supérieures de 8 % à celles des trois premiers mois de 2020. En année glissante, la baisse des mises en chantier affecte aussi bien les appartements que les maisons.

Le nombre de logements mis en chantier se contracte en Ardèche, dans le Cantal, le Rhône ou dans le Puy-de-Dôme, alors qu’il augmente dans la Métropole de Lyon et en Savoie. Globalement, la baisse des mises en chantier est moins marquée en Auvergne-Rhône-Alpes que dans l’ensemble de l’ensemble du pays où l’évolution s’établit à - 4 %.

  Les locaux

La tendance baissière affectant les logements concerne aussi les locaux non résidentiels. En date de prise en compte, 4,2 millions de m² de plancher sont enregistrés comme autorisés au cours de la dernière année glissante, soit une diminution de 26 %. Le cumul du 1er trimestre 2021 est en chute de 30 % par rapport à celui du même trimestre de l’année précédente. En année glissante, la baisse est particulièrement marquée pour les locaux destinés aux commerces et pour les entrepôts.

Tous les départements connaissent un repli particulièrement sensible de leurs surfaces autorisées de locaux non résidentiels. Seuls l’Isère et la Métropole de Lyon ne présentent pas un recul à deux chiffres. Les autorisations de locaux sont en baisse de 15 % en France.

Les mises en chantier de locaux non résidentiels, bien qu’également orientées à la baisse, résistent mieux. La surface totale enregistrée comme mise en chantier au cours de la dernière année glissante recule tout de même de 10 %, pour atteindre 3,25 millions de m². Le chiffre du premier trimestre 2021 est en hausse de 6 % par rapport à la même période de 2020. En année glissante, les baisses les plus fortes concernent les surfaces destinées aux commerces et à l’hébergement hôtelier.

  Pour en savoir plus

  • Données nationales SDES
    • St@tInfo n°359, avril 2021, Construction de logements : Résultats à fin mars 2021 (France entière)
    • St@tInfo n°358, avril 2021, Construction de locaux : Résultats à fin mars 2021 (France entière

Télécharger :