Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Actualités

Lancement de l’appel à projets sur la gestion d’espèces exotiques envahissantes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 juin 2022

La présence d’espèces exotiques envahissantes, animales comme végétales, ne cesse de se renforcer sur le territoire national, en métropole comme dans les Outre-mer. A ce jour près de 120 espèces sont référencées comme telles en métropole et plus de 600 dans les Outre-mer. Tous les milieux sont concernés et les territoires insulaires métropolitains et ultramarins sont particulièrement menacés.

Si la prévention reste la meilleure méthode de gestion, par la surveillance, la sensibilisation et les contrôles, des foyers d’apparition de nouvelles espèces et de propagation d’espèces déjà présentes apparaissent régulièrement. Face à ce constat, des méthodes de gestion sont mises en place, faisant appel à des techniques adaptées. Pouvant être coûteuses en moyens humains et matériels, elles doivent être répétées dans le temps pour parvenir à un résultat mesurable. Elles doivent également s’inscrire dans une démarche locale de réflexion sur les espaces et les espèces prioritaires à traiter.

Afin de renforcer ces démarches de gestion, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires lance un appel à projets visant à réguler les populations d’espèces exotiques envahissantes, doté d’un budget de 1.4 millions d’euros pour 2022.

Cet appel à projets est à destination des acteurs publics et privés engagés dans des démarches de gestion de populations d’espèces exotiques envahissantes sur le territoire national, en métropole et outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Mayotte) : gestionnaires d’espaces naturels, associations de protection de l’environnement, syndicats d’usagers, collectivités territoriales, fédérations d’usagers de la nature, entreprises, opérateurs de l’État.

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante ?

Une espèce exotique envahissante est une espèce introduite par l’homme en dehors de son aire de répartition naturelle (volontairement ou fortuitement) et dont l’implantation et la propagation menacent la biodiversité locale. Le développement de ces espèces a également des conséquences sur la santé humaine car elles peuvent être allergisantes ou vectrices de pathogènes. D’autres perturbent les activités économiques comme les activités agricoles, forestières, ou encore de navigation fluviale. Elles contribuent par ailleurs à l’uniformisation des sites naturels, la perte de diversité biologique par la disparition d’espèces locales, l’appauvrissement et la fragilisation des écosystèmes.

Retrouvez en ligne :

Les dossiers de candidature sont à transmettre au service instructeur DREAL AuRA à l’adresse électronique suivante :

ehn.dreal-auvergne-rhone-alpes@developpement-durable.gouv.fr