Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Ressources en ligne

La commercialisation des logements neufs en Rhône-Alpes au 1er trimestre 2015 - Confirmation de la reprise des ventes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 août 2015 (modifié le 7 août 2020)

Individuel et collectif Rhône-Alpes

La conjoncture de la promotion immobilière s’améliore. Au cours de la dernière période annuelle glissante, les réservations de logements neufs progressent de 8 % par rapport à la même période de l’année précédente. 14 000 logements sont réservés d’avril 2014 à mars 2015. La progression du premier trimestre 2014 au premier trimestre 2015, de 20 %, confirme cette tendance. La part des annulations s’établissant à 6 % au cours des douze derniers mois, le nombre de ventes effectives faisant suite à ces réservations pourrait avoisiner les 13 100 logements. Dans l’ensemble de l’Hexagone, la tendance se montre moins favorable avec sur douze mois une hausse des réservations de 0,7 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ce sont les appartements qui portent cette conjoncture bien orientée. Sur douze mois, la croissance des réservations en collectif atteint 9 %, alors que la progression est nulle pour les maisons (0 %).
Selon les informations fournies par les promoteurs, la forte part que prennent les investisseurs dans cette reprise de l’activité se confirme. Le nombre de logements achetés en vue d’une location bondit de 26 % en comparant le cumul des quatre derniers trimestres avec la même période de l’année précédente. Mais côté achat pour habiter, la progression des ventes est de nouveau à l’ordre du jour, l’augmentation s’établissant à 2 %. Sur les douze derniers mois, 30 % des réservations sont fléchées par les promoteurs comme relevant d’un investissement locatif.
En dépit de ces ventes bien orientées, les promoteurs, qui ont accumulé depuis plusieurs années un important encours de logements disponibles, restent encore attentistes vis-à-vis de la mise sur le marché de nouveaux programmes, et les mises en ventes sont orientées à la baisse. 14 900 logements sont mis sur le marché au cours des douze derniers mois, soit 7 % de moins que lors de la même période de l’année antérieure. Les chiffres du dernier trimestre, en repli de 9 % par rapport au premier trimestre 2014, ne permettent pas d’imaginer une reprise significative de des mises en vente à court terme. La baisse des mises en ventes est identique en Rhône-Alpes à celle de la France métropolitaine (-7 %). En année glissante, les mises en vente d’appartements (-7 %) comme de maisons (-8%) sont orientées à la baisse.
Le niveau des réservations se rapprochant de plus en plus de celui des mises en vente, le stock de logements, qui reste élevé, donne de plus en plus de signes de fléchissement. Avec 17 100 références dans les catalogues des promoteurs, le niveau de l’encours des logements disponibles est en mars 2015 de 7 % inférieur à celui de l’année antérieure. Dans l’ensemble de l’Hexagone, les stocks baissent de 4 % en un an.
Avec la hausse des réservations et la baisse des stocks, le délai d’écoulement se comprime. Fin mars 2015, ce dernier s’établit à 14 mois pour les appartements et 15 mois en maison, contre 17 en collectif comme en individuel en mars 2014.
Les prix recommencent à augmenter. En moyenne des quatre derniers trimestres, il faut compter 3 780 euros le m² pour l’achat d’un appartement en Rhône-Alpes, soit une progression de 2 % en un an. Le prix des appartements reste inférieur à celui de l’Hexagone (3 860 euros), la tendance France métropolitaine restant orientée à la baisse (-0,4 %). Côté maisons, les tarifs négociés augmentent de 4 % pour atteindre 294 000 euros le lot en Rhône-Alpes.

Collectif par zone de marché hors stations

Hors stations de montagne, les réservations d’appartements neufs bondissent de 7 % en douze mois, notamment à Lyon.
Les mises en vente d’appartements neufs s’inscrivent à la baisse (-8 %) avec un repli particulièrement marqué à Grenoble et Annecy. La hausse des mises en vente reste à l’ordre du jour à Lyon, Annemasse et Thonon-les-Bains.
Les stocks de logements progressent de 2 %, en particulier à Annemasse, en revanche ils diminuent à Chambéry-Aix et Annecy.
Le prix des appartements neufs hors stations s’établit en moyenne des quatre derniers trimestres à 3 620 € le m², en baisse à Lyon, Annecy, Annemasse, pour une évolution moyenne de 0,3 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Collectif en stations en Isère, Savoie et Haute-Savoie

Dans les stations, les ventes d’appartements continuent de progresser sensiblement, l’évolution atteignant +47 % en glissement annuel, avec une augmentation sensible en Savoie.
Le cumul des mises en vente d’appartements des douze derniers mois est inférieur de 2 % à celui de l’année antérieure. Les évolutions sont contrastées entre une hausse sensible en Savoie et une baisse tout aussi significative en Isère.
En légère hausse en Haute-Savoie, en repli dans le département de l’Isère, l’encours d’appartements neufs proposés à la vente baisse de 10 % de mars 2014 à mars 2015.
Le prix des appartements neufs s’établit à 5 810 € le m² en moyenne des quatre derniers trimestres. Les prix augmentent de 13 % en un an avec une hausse particulièrement sensible dans les stations d’Isère.

Pour en savoir plus







Lecture



Cette analyse porte sur la commercialisation des logements neufs faisant suite à des dépôts de permis de construire portant sur 5 logements et plus.
Les stations de montagne représentent une faible part des appartements commercialisés mais ils comportent des caractéristiques spécifiques qui conduisent en faire une présentation séparée.
Par ailleurs le logement collectif représentant la plus grande partie de la commercialisation des logements du champ de l’enquête, les analyses relatives aux zones de marché ne portent que sur ce type de logements, sans tenir compte des maisons individuelles.


Télécharger :