Découvrez en vidéo les espèces de papillons menacées

Dans le cadre du Plan national d’actions en faveur des papillons diurnes, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et l’Office pour les Insectes et leur environnement (OPIE) vous proposent une série de vidéos de sensibilisation sur les espèces de papillons menacées.

L’Apollon

L’Apollon est principalement présent dans les zones de montagne. Le réchauffement climatique est sa plus grande menace.
Pour vivre, les chenilles se protègent du gel grâce à la neige. Adulte, le papillon pourrait voler alors même que la floraison de ses plantes nourricières n’est pas survenue. L’Apollon devra alors chercher d’autres sources de nourriture en altitude. Mais en montant, les habitats se raréfient.

Des chercheurs analysent son environnement et projettent à 2050 les habitats où il serait encore possible de le voir. La ligne des massifs deviendrait son principal habitat, un espace restreint et fragile.

L’azuré du serpolet

Même si on le trouve sur la quasi totalité du territoire, l’Azuré du Serpolet et sa belle robe bleue font partie des espèces menacées. S’il obtient cette qualification, c’est que son environnement, quant à lui, est fragile. Ainsi, si les conditions propices à son développement ne sont plus réunies, il pourrait très vite disparaître.
L’Azuré du Serpolet, lorsqu’il est encore chenille, a la particularité de s’infiltrer dans le nid de fourmis pour s’en nourrir.
Découvrez l’Azuré du Serpolet.

https://papillons.pnaopie.fr/

✅ Pour plus d’information sur les espèces faisant partie d’un PNA en Auvergne-Rhône-Alpes
▶︎http://www-maj.dreal.auvergne-rhone-alpes.e2.rie.gouv.fr/liste-des-especes-r4307.html">

Le Semi-apollon

Le Semi-apollon est une espèce de papillon que l’on retrouve dans les zones de moyenne montagne, au cœur des prairies.
Menacé par l’enfermement de leur milieu et la remontée des zones forestières, des aides de la PAC permettent aux agriculteurs de continuer à entretenir ces prairies pour la survie de l’espèce.

Le Damier de la Succise

Nous vous emmenons dans le Doubs, dans la vallée de la Loue et du Lison.
Vous aurez la chance d’apercevoir ce papillon au cœur de prairies humides. Les femelles de Damier de la Succise pondent 50 à 100 œufs sur des feuilles de Succise. Une fois les œufs éclos, les chenilles vont former un nid communautaire et vont rester abritées dans la végétation pendant toute la période hivernale. Lorsque les beaux jours reviennent, les chenilles vont quitter le nid pour grossir et se transformer ensuite en chrysalide puis en imago.
Cette vidéo est aussi l’occasion de parler des mesures agricoles mises en place pour préserver l’état des prairies et favoriser ainsi la reproduction de notre protégé.

La Bacchante

Vous aurez la chance d’apercevoir ce papillon dans des forêts claires de feuillus. La Bacchante est actuellement menacée sur le territoire national par la réduction et la dégradation de ces habitats. Il s’agit d’une espèce sensible à la gestion sylvicole qui ne peut survivre que dans certaines conditions. Les boisements denses, plantés de résineux ou encore présentant des tapis de ronces ne conviennent pas à ses exigences écologiques.
Les femelles de Bacchante pondent leurs œufs sur des graminées bien spécifiques comme la Carex Montana par exemple. Une fois les œufs éclos, les chenilles se nourrissent de ces poacées et se développent au sein de la végétation dans les secteurs réchauffés et semi-ombragés du sous-bois. L’été venu, la reproduction des adultes nécessite de larges allées ouvertes et des clairières.

Pour plus d’information sur les espèces, sur les études et les actions entreprises, rendez-vous sur le site du Plan national d’action (PNA) des papillons diurnes :
▶︎ https://papillons.pnaopie.fr/

Partager la page

Sur le même sujet