Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Logement Construction Ville Durable

Retour sur les premières assises régionales de la pierre sèche du 7 mars 2019

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 mars 2019
Les 1ères Assises Régionales de la Pierre Sèche en Auvergne-Rhône-Alpes se sont tenues le 7 mars 2019, au sein de l’École Centrale de Lyon à Écully. Cet évènement a été préparé par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes en collaboration avec l’École Centrale de Lyon, la Fédération Française des Professionnels de la Pierre Sèche, le CAUE du Puy de Dôme et le PNR des Monts d’Ardèche. À destination de l’ensemble des professionnels de la construction et de l’aménagement, des conseillers, des prescripteurs, des maîtres d’ouvrage et des universitaires, ces assises régionales sont nées de la volonté de créer une dynamique régionale autour de la pierre sèche.


Cette journée a réuni 150 personnes autour de présentations et de témoignages d’acteurs régionaux, nationaux et européens. La pierre sèche a été présentée selon différents angles (historique, paysager, scientifique, économique, culturel) en présence d’intervenants passionnants et passionnés par cette technique constructive, dont le savoir-faire et les techniques sont désormais inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.
L’importance de ce patrimoine vernaculaire comme marqueur du paysage, l’ensemble des externalités positives générées par la pierre sèche sur l’environnement et l’économie d’un territoire, l’existence de règles de dimensionnement des murs, ont montré qu’au-delà de l’image pittoresque qui leur est réservée, les constructions en pierre sèche s’avèrent être une solution innovante et harmonieuse pour répondre aux enjeux actuels de développement durable des territoires.

Enfin, ces assises ont donné lieu à des débats riches entre des représentants de secteurs variés : services de l’État rattachés au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire et au Ministère de la Culture et de la Communication, collectivités, associations de préservation du patrimoine et de l’environnement, structures de conseil en architecture et en urbanisme, architectes, paysagistes, muraillers, enseignants-chercheurs, étudiants d’école d’architecture et d’écoles d’ingénieurs.
À l’issue de ces échanges plusieurs pistes d’actions ont été soulevées :

  • la sensibilisation aux nombreux atouts environnementaux, économiques et sociaux de la pierre sèche
  • la meilleure gestion de la ressource avec une coordination entre tous les acteurs : carriers, agriculteurs, propriétaires privés et communes
  • l’enseignement de la notion de qualité paysagère en lien avec la pierre sèche dès la formation initiale en cursus d’architecture
  • l’intensification de l’offre de formations et de chantiers participatifs destinés aux propriétaires d’un patrimoine en pierre sèche.

Le programme, les supports des présentations, les panneaux de l’exposition ainsi que la synthèse des présentations sont téléchargeables ci-dessous.


Télécharger :