Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La construction neuve en Auvergne-Rhône-Alpes 4ème trimestre 2019 - La construction neuve de logements rebondit

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 avril 2020

Les autorisations de logements progressent sur l’année glissante actualisée en décembre 2019. Les
mises en chantier dans le résidentiel demeurent stables. A l’inverse, les autorisations de locaux non
résidentiels reculent, mais les surfaces commencées sont orientées à la hausse.

  Les logements

Les autorisations de logements sont orientées à la hausse au quatrième trimestre 2019. En Auvergne-Rhône-Alpes, 65 230 logements font l’objet d’une décision favorable au cours de la dernière période annuelle glissante actualisée en décembre 2019, soit du premier trimestre 2019 au quatrième trimestre 2019. Selon cette estimation en date réelle, la hausse des autorisations est de 5 % par rapport à 2018. En France métropolitaine, elles baissent de 2,3 %.

En données annuelles glissantes, le nombre de logements autorisés progresse dans l’individuel pur et dans le collectif mais recule dans l’individuel groupé.

Cette évolution régionale masque de grandes disparités départementales, les autorisations sont en très forte augmentation dans le Cantal, l’Isère, le Puy-de-Dôme et le Rhône. Elles sont en recul en Savoie et Haute-Savoie et décrochent dans l’Ain.

Les mises en chantier de logements sont stables avec 56 110 mises en chantier de logements au cours de la dernière année glissante. En France métropolitaine, les mises en chantier ont diminué en 2019 avec 410 300 logements commencés, soit 4 100 de moins (- 1,0 %) qu’en 2018.

Le nombre de logements mis en chantier décroche fortement dans l’agglomération de Lyon (- 20 %), la Haute-Loire (- 16 %) ou encore la Drôme (- 10 %). Les départements du Rhône (+10 %), de l’Allier (+7 %), de la Haute-Savoie (+8 %) et de la Savoie (+6 %) sont restés dynamiques. Les départements de la Loire, de l’Ardèche et du Cantal demeurent stables.

En Auvergne-Rhône-Alpes, les mises en chantier dans le domaine de l’habitat collectif sont en recul de 2 %, alors qu’elles sont stables dans l’individuel groupé et progressent de 2% dans l’individuel pur.

  Les locaux

Si les autorisations de logements sont orientées à la hausse, une tendance baissière affecte les locaux non résidentiels. En date de prise en compte, 5,5 millions de m² de plancher ont été enregistrés comme autorisés au cours de la dernière année glissante, soit une diminution de 3 %. La région est la seule à enregistrer un recul. Ainsi, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur progresse de 9 %, l’Occitanie de 8 % et la Bourgogne-Franche-Comté de 20 %.

Dans la région, la baisse affecte presque tous les types de locaux, principalement ceux du service public (-18 %) et de l’hébergement hôtelier (- 22 %). Seuls les locaux relevant du commerce (+14 %) et des entrepôts (+12 %) sont orientés à la hausse. Les surfaces autorisées de locaux non résidentiels progressent dans l’Allier (+23 %) et l’Ain (+20 %).

Si les autorisations reculent, les mises en chantier de locaux non résidentiels progressent quant à elles faiblement. La surface totale enregistrée comme mise en chantier au cours de la dernière année glissante augmente en effet de 1% pour dépasser les 3,7 millions de m². Dans l’ensemble du pays, les mises en chantier progressent de 7 %. En année glissante, les augmentations les plus fortes concernent les surfaces destinées au commerce (+33 %).

Les surfaces commencées connaissent une augmentation particulièrement sensible dans les départements de l’Ain, du Cantal, du Rhône et de la Drôme. Elles décrochent dans la Savoie, la Loire, l’Isère et la métropole de Lyon.

  Pour en savoir plus

  • Données nationales SDES
    • St@tInfo n°254, janvier 2020, Construction de logements : Résultats à fin décembre 2019 (France entière)
    • St@tInfo n°253, janvier 2020, Construction de locaux : Résultats à fin décembre 2019 (France entière

Télécharger :