Présentation de la RCEA

La RCEA constitue une grande liaison transversale Est-Ouest qui relie la façade atlantique depuis Royan au sillon rhodanien via Chalon-sur-Saône et Mâcon, et au-delà à l’Allemagne, la Suisse et l’Italie. Elle assure aussi une fonction importante de desserte et contribue grandement à l’attractivité des territoires qu’elle traverse en confortant les activités économiques qui y sont implantées.

Dans le département de l’Allier, la RCEA est constituée de la RN79 qui s’étire d’Est en Ouest de l’A71 au droit de Montmarault à Molinet à la limite du département avec la Saône et Loire.

Dans le département de Saône-et-Loire, la RCEA est constituée :

 de la RN79 qui s’étend de la limite du département avec l’Allier jusqu’à l’A6 à Mâcon ;
 de la RN70 qui s’étend de la RN79 au droit de Paray-le-Monial à Ecuisses et de la RN80 depuis Ecuisses jusqu’à l’autoroute A6 à Chalon-sur-Saône.

Cet axe supporte un fort trafic de poids-lourds et présente une forte accidentologie.

Les enjeux particuliers de sécurité associés à ceux de développement, de desserte et d’accessibilité justifient aujourd’hui que l’aménagement de l’axe sous la forme d’une mise à 2x2 voies soit engagé dans les meilleurs délais.

Le 11 juillet 2013, le ministre chargé des Transports, Frédéric CUVILLIER, s’est déplacé en Saône-et-Loire et dans l’Allier pour présenter les modalités d’aménagements de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA).

Le ministre chargé des Transports a décidé, en lien avec les Conseil généraux de l’Allier et de Saône-et-Loire, de retenir les grands principes suivants pour l’aménagement et le financement de la RCEA dans les deux départements.

Le dispositif retenu tient compte des spécificités de la configuration des réseaux routiers de chaque département :

 Dans l’Allier, il a été décidé une accélération de la mise à 2x2 voies de la RCEA via la mise en concession de l’axe, permettant un achèvement de la totalité de l’aménagement en 2020.

 Dans la Saône-et-Loire, l’absence d’itinéraires alternatifs performants à une RCEA devenue payante ne permettant pas in fine la mise en concession de l’axe en Saône-et-Loire, la RCEA sera aménagée par la mobilisation de crédits publics dans le cadre d’une maitrise d’ouvrage assurée par l’Etat. Ce dispositif permet l’achèvement des aménagements prioritaires d’ici 2019 et la réalisation des deux tiers des investissements nécessaires à l’aménagement complet de l’axe d’ici 2025.


Partager la page