Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La commercialisation des logements neufs en Auvergne-Rhône-Alpes au 2e trimestre 2016 - Reprise des mises en vente

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 septembre 2016 (modifié le 7 août 2020)

Individuel et collectif Auvergne-Rhône-Alpes

La progression des ventes de logements neufs se poursuit. 17 600 maisons et appartements sont réservés au cours de la dernière année glissante du troisième trimestre 2015 au second trimestre 2016, soit 13 % de plus que pendant la même période de l’année précédente. Confirmant une tendance nettement haussière, le chiffre des trois derniers mois, d’avril à juin, est supérieur de 19 % à celui de la même période de 2015. En glissement annuel, l’évolution régionale reste en deçà de celle du niveau national qui atteint 17 %. En moyenne des quatre derniers trimestres, 8% des réservations font l’objet d’une annulation. Le marché des maisons bénéficie comme celui des appartements de cette conjoncture bien orientée, la croissance des réservations atteignant 13 % aussi bien en collectif qu’en individuel. Les plus grands appartements se vendent particulièrement bien, avec une progression atteignant 18 % pour les T4 et plus.

La forte part que prennent les investisseurs dans cette reprise de l’activité est toujours d’actualité. Selon les informations fournies par les promoteurs dans le cadre de l’enquête, le nombre de logements achetés par des particuliers en vue d’une mise en location augmente de 15 %, en comparant le cumul des quatre derniers trimestres à la même période de l’année précédente. Sur les douze derniers mois, un tiers des réservations (33 %) sont fléchées par les promoteurs comme relevant d’un investissement locatif. Mais côté achat pour habiter, les ventes augmentent également (+12 %).

La bonne tenue des réservations incite les promoteurs à lancer de nouveaux programmes. 17 800 logements sont proposés à la vente au cours de la dernière année glissante, soit 10 % de plus que lors de la même période de l’année précédente. Les réservations du second trimestre dépassent même de 35 % celles du même trimestre de 2015. Dans l’ensemble de l’Hexagone, la progression des mises en vente atteint 12 % en glissement annuel des données brutes. Cette conjoncture bien orientée concerne essentiellement le collectif. La progression des mises en vente d’appartements atteint 11 %, avec un dynamisme plus marqué pour les petites surfaces, les mises en vente d’appartements de type T1 à T3 augmentant de 12 % contre 9 % pour les T4 et plus. En individuel, la progression des mises sur le marché ne dépasse pas 0,3 %.

Avec la remontée des mises en vente, la baisse des stocks observée depuis plus d’un an reste d’actualité mais son rythme est moins élevé. 16 900 références sont en attente dans les catalogues des promoteurs en juin 2016, en repli de 3 % par rapport à juin 2015. Les appartements sont particulièrement concernés par ce repli de l’encours de logements disponibles qui se réduit de 3 % en collectif, la baisse atteignant même 5 % pour les appartements de type T3. En individuel, le stock progresse de 4 %. Dans l’ensemble de l’Hexagone, la baisse de l’encours en données brutes est de 4 %. Le délai d’écoulement, reflétant la durée qui serait nécessaire pour que les réservations résorbent l’ensemble du stock, se réduit également. Il atteint 10 mois au deuxième trimestre 2016 contre 12 mois un an auparavant. Le délai d’écoulement des maisons s’établit également à un an.

Le prix des appartements reste orienté à la hausse. En moyenne des quatre derniers trimestres, il faut compter en moyenne 3 820 € le mètre carré pour l’achat d’un appartement en Auvergne-Rhône-Alpes, en progression de 1 % sur un an en euros courants. C’est dans les petites ou les grandes surfaces que les prix sont les plus élevés, dépassant 3 900€ le m² pour les T1, T2 et T4 alors que les T3 se négocient en moyenne à 3 670 € le m². En termes de progression, le prix des T4 est en hausse sensible (+3 %) alors que celui des T1-T2 connaît un léger repli (-1 %). Dans l’ensemble du pays, le prix moyen au m² atteint 3 920 €, en hausse également de 1 %. Côté maisons, les tarifs négociés diminuent de 0,5 %, s’établissant à 286 000 euros le lot.

Collectif par zone de marché hors stations

Hors stations, les réservations d’appartements neufs bondissent de 15 % en un an, avec des progressions importantes à Clermont-Ferrand, Thonon-les Bains, ou Aix-les-Bains.

Les mises en vente d’appartements neufs augmentent de 11 %, avec ponctuellement des croissances particulièrement marquées comme à Aix-les-Bains ou Chambéry.

Le stock de logements disponibles se réduit de 4 % et connaît un repli significatif dans la Métropole de Lyon.

Le prix des appartements neufs s’établit en moyenne des quatre derniers trimestres à 3 710 € le mètre carré, en hausse sensible à Annecy et dans le Bas Chablais, pour une évolution moyenne de +2 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Collectif en stations

Dans les stations, les réservations d’appartements diminuent de 14 % en glissement annuel, en particulier en Savoie.

En revanche les mises en vente progressent de 12 %, surtout en Isère et Haute-Savoie.

Les mises en vente dépassant les réservations, l’encours de logements disponibles s’accroît et le stock de logement de juin 2016, en progression particulièrement importante en Savoie, dépasse de 19 % celui du même mois de 2015.

Le prix des appartements neufs atteint 5 830 € le mètre carré en moyenne des quatre derniers trimestres. Les prix augmentent de 1 % en un an avec une hausse particulièrement sensible dans les stations de Haute-Savoie.

Pour en savoir plus







Note explicative
L’enquête sur la commercialisation des logements neufs (ECLN) est réalisée chaque trimestre par le SOeS auprès des promoteurs à partir des informations sur les permis de construire issues de la base Sit@del2 du SOeS.

L’enquête est exhaustive sur son champ : programmes immobiliers et permis de construire de cinq logements et plus destinés à la vente aux particuliers quel que soit le mode de financement ou l’utilisation finale (résidence principale, secondaire, achat en vue d’une location). Ce champ exclut les réservations en globalité (à des bailleurs sociaux ou autres), les réservations en multipropriété et les logements construits pour être loués directement par le promoteur ou le donneur d’ordre comme des logements sociaux (destinés à la location ou à la location-accession) mais aussi de logements de fonction.

ECLN est une enquête obligatoire qui bénéficie du label d’intérêt général. La diffusion des informations qui en sont issues est soumise au respect du secret statistique. Les chiffres du dernier trimestre sont provisoires, les chiffres des trimestres précédents sont susceptibles d’être révisés.

La méthode utilisée au niveau national par le SOeS depuis les données du 3ème trimestre 2015, visant à redresser les chiffres de mise en ventes et encours du dernier trimestre disponible, n’est pas déclinée en local et donne des résultats légèrement différents des chiffres présentés dans cette publication, qui restent articulés sur les seules données collectées.

Les données sont analysées à travers un zonage "zones de marché" dont la composition est détaillée dans le "cahier statistique" accompagnant cette publication.

Lecture
Cette analyse porte sur la commercialisation des logements neufs faisant suite à des dépôts de permis de construire portant sur 5 logements et plus.

Les stations touristique des Alpes représentent une faible part des appartements commercialisés en Auvergne-Rhône-Alpes, mais elles comportent des caractéristiques spécifiques qui conduisent en faire une présentation séparée.

Par ailleurs, le logement collectif représentant la plus grande partie de la commercialisation des logements du champ de l’enquête, les analyses relatives aux zones de marché ne portent que sur ce type de logements, donc hors maisons individuelles.


Télécharger :