Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La commercialisation des logements neufs en Rhône-Alpes au 3è trimestre 2011-Nouvelle augmentation des encours de logements disponibles

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 décembre 2011

Individuel et collectif Rhône-Alpes

Les 4 520 logements neufs réservés au troisième trimestre 2011, soit un niveau légèrement supérieur à celui du deuxième trimestre, peuvent laisser espérer une reprise de l’activité après 9 mois de baisse. Reste qu’en tendance par rapport au même trimestre de 2010, l’évolution des ventes est négative à -20,3 %. De même sur une année glissante d’octobre 2010 à septembre 2011, les réservations, qui ont atteint 18 300 logements, sont en baisse de 10,8 % par rapport à la même période de l’année précédente. La diminution des ventes a été plus sensible dans l’individuel groupé (-17,6 %) que dans le collectif (-10,1 %). La part de ces réservations aboutissant à une vente effective s’est toutefois maintenue à un niveau élevé (96,4 %). Les achats identifiés par les promoteurs comme intervenant dans le cadre de dispositifs d’investissement locatif tels le Scellier ont représenté 31,3 % au cours de la dernière année glissante, un pourcentage globalement stable depuis deux ans.
5 210 logements neufs ont été mis en vente au troisième trimestre 2011. Pour le deuxième trimestre consécutif, les mises en vente se sont inscrites à la baisse, alors que par rapport au troisième trimestre 2010, l’évolution reste positive à +16,0 %, traduisant une tendance encore indécise du marché. Sur une année glissante, les mises en vente ont porté sur 20 600 logements soit un chiffre supérieur de 10,7 % à celui de la même période de l’année précédente. Ce sont les logements collectifs qui ont le plus profité de cette tendance globalement haussière. Les mises sur le marché d’appartement ont en effet progressé de 13,0 % alors que celle qui portaient sur des maisons individuelles groupées ont connu un repli de 11,5 %.
Dans un contexte de mises en ventes restant supérieures aux réservations, les stocks de logements neufs ont poursuivi la progression qu’ils avaient entamée au premier trimestre 2011. 13 100 logements étaient disponibles à la vente au troisième trimestre 2011, un chiffre désormais plus haut que celui du même trimestre de l’année précédente (+9,5 %).
Le délai d’écoulement des stocks, déjà orienté à la hausse, s’est encore allongé pour atteindre 9,0 mois pour les appartements et 7,5 mois pour les maisons.
A 3 720 euros/m², les prix moyens des logements collectifs neufs ont peu progressé par rapport au deuxième trimestre 2011. Par rapport au même trimestre de 2010, la baisse de 3,5 % s’explique par les prix exceptionnellement élevés pratiqués dans quelques programmes importants au cours de cette période. Les maisons se sont négociées à 294 000 € le lot en moyenne, un prix en augmentation sensible de 12,4 % par rapport à la même période de l’année précédente.
Si la baisse des ventes a été similaire en Rhône-Alpes à celle du niveau national, avec un écart de -0,1 point, le rythme d’augmentation des mises en vente a été légèrement supérieur dans la région (+2,4 points). Les stocks ont moins augmenté en Rhône-Alpes (-4,9 points). Après la baisse des prix constatée en Rhône-Alpes, le coût des appartements y a retrouvé un niveau identique à celui de la moyenne de l’hexagone.

Collectif par zone de marché hors stations

Hors stations de montagne, les réservations d’appartements neufs ont globalement régressé de 7,4 % sur la dernière période annuelle glissante avec des baisses particulièrement importantes dans les grandes agglomérations, Lyon, Grenoble, Annecy et Chambéry.
Durant la même période, les mises en vente d’appartements neufs ont progressé de 15,5 %. Elles ont augmenté à Lyon, mais diminué à Annecy.
L’encours de logements collectifs proposés à la vente s’est accru de 14,1 % par rapport au troisième trimestre 2010. Les stocks ont progressé à Lyon alors qu’ils se sont réduits à Annecy.
Les prix des appartements neufs hors stations se sont établis en moyenne à 3 600 € le m², soit une augmentation annuelle de 6,0 %. La plupart des zones de marché ont connu des évolutions proches de cette moyenne, mais à Grenoble, les montants moyens ont peu progressé.

Collectif en stations en Isère, Savoie et Haute-Savoie

Dans les stations de montagne, les réservations ont connu une forte baisse en évolution annuelle glissante à 40,5 %, un chiffre qui s’explique par un niveau de vente très supérieur à la moyenne au troisième trimestre 2010. Le nombre de ventes a baissé partout avec un repli particulièrement marqué en Haute-Savoie.
Les mises en ventes apparaissent globalement en forte baisse à –16,1 %, une diminution qui comme pour les réservations est à mettre en regard du niveau particulièrement élevé atteint au troisième trimestre 2010. Les mises en vente dans les stations de l’Isère et de Savoie ont continué à progresser.
L’encours de logements collectifs neufs proposés à la vente a diminué de 1,8 % par rapport au troisième trimestre 2010 avec une évolution à la hausse en Savoie et à la baisse en Isère et Haute-Savoie.
Le prix des appartements neufs en station a atteint une moyenne de 5 520 € le m², en baisse par rapport au dernier trimestre. L’évolution annuelle de 16,2 % est calculée sur la base du prix moyen très inhabituel constaté au troisième trimestre 2010. Cette tendance à la baisse s’est répercutée sur les prix des stations iséroises et de Haute-Savoie, alors que l’augmentation du coût des appartements était encore à l’ordre du jour en Savoie.

Pour en savoir plus

Chiffres et statistiques, observations et statistiques, Ministère de l’Écologie, du développement durable, des Transports et du Logement, Commissariat général au développement durable, Service de l’observation et des statistiques
- N°265, novembre 2011, commercialisation des logements neufs, résultats au troisième trimestre 2011

Lecture

Cette analyse porte sur la commercialisation des logements neufs faisant suite à des dépôts de permis de construire portant sur 5 logements et plus.
Les stations de montagne représentent une faible part des appartements commercialisés mais ils comportent des caractéristiques spécifiques qui conduisent en faire une présentation séparée.
Par ailleurs le logement collectif représentant la plus grande partie de la commercialisation des logements du champ de l’enquête, les analyses relatives aux zones de marché ne portent que sur ce type de logements, sans tenir compte des maisons individuelles.


Télécharger :