Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La commercialisation des logements neufs en Rhône-Alpes au 4ème trimestre 2012 - Rhône-Alpes particulièrement affectée par la conjoncture immobilière défavorable de 2012.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 mars 2013

Individuel et collectif Rhône-Alpes

Après la surchauffe de la fin 2011, le niveau d’activité de la promotion immobilière est resté très modeste pendant toute l’année 2012. 3 820 logements ont été réservés d’octobre à décembre 2012, en baisse de 26,6 % par rapport au quatrième trimestre 2011. Sur l’ensemble de l’année, 14 500 logements ont été réservés en Rhône-Alpes, soit une diminution de 22,2 % par rapport à 2011.

Pour le segment le plus fluctuant du marché, celui des investisseurs, la dernière année du dispositif Scellier a été marquée par une nouvelle baisse des avantages fiscaux liés à la mesure , avant la mise en place de la réduction d’impôt Duflot début 2013. Les ventes pour investissement locatif identifiées dans le cadre de l’enquête, qui avaient connu un emballement fin 2011, se sont inscrites en net repli tout au long de l’année 2012. 3 760 ventes identifiées comme telles sont intervenues en 2012, soit près de deux fois moins qu’en 2011 (-41,3 %).

Concernant les ménages achetant pour se loger, qui ont représenté les trois quarts des ventes en 2012 selon l’enquête, la baisse du nombre de transactions a atteint 12,1 %.

En données annuelles, la diminution des réservations a affecté les appartements (-22,6 %) comme les maisons (-17,9 %).

Le nombre d’annulations s’est maintenu à un niveau relativement élevé, affectant 240 réservations au cours du trimestre. Ramené au nombre de ventes du trimestre, les annulations ont représenté un pourcentage de 6,2 %, contre 4,8 % fin 2011.

De même que les réservations, les mises en ventes se sont inscrites en baisse sensible. 3 940 logements ont été mis sur le marché au quatrième trimestre 2012, soit -15,0 % par rapport au même trimestre de 2011. En cumul annuel, les mises sur le marché n’ont porté que sur 18 100 logements, en diminution de 14,5 % par rapport à 2011.

Ce sont les mises en vente de logements collectifs qui ont diminué (-16,9 %), l’évolution restant positive à +14,6 % pour les maisons.

Avec des mises sur le marché supérieures aux réservations, l’encours de logements disponibles à la vente s’est maintenu à la hausse. 14 700 logements étaient proposés dans les catalogues des promoteurs en Rhône-Alpes en décembre 2012, soit 20,4 % de plus que fin 2011.

Le délai d’écoulement a doublé en un an, s’établissant à 11,8 mois pour les appartements et 14,1 mois pour les maisons.

A 3 740 euros/m² au quatrième trimestre 2012, les prix moyens des logements collectifs neufs ont cessé de progresser depuis plus d’un an. Par rapport au quatrième trimestre 2011, l’évolution en euros courants est de –2,2 %. Fin 2012 les maisons se négociaient en moyenne à 297 000 euros, en progression de 11,1 % par rapport à 2011.

En évolution annuelle, la baisse des ventes comme celle des mises en vente a été plus importante en Rhône-Alpes que dans l’ensemble du pays, avec un écart respectivement de 4,3 et de 3,1 points. En revanche la croissance des stocks a été de moindre amplitude en Rhône-Alpes (-7,4 points). Et le prix au m² des appartements a baissé en Rhône-Alpes alors qu’il s’est maintenu à la hausse au niveau national, l’écart s’établissant à 3,1 points.

Collectif par zone de marché hors stations

Hors stations de montagne, les réservations d’appartements neufs ont diminué de 21,7 % de 2011 à 2012 avec une baisse particulièrement importante dans le bassin de Grenoble.

Durant la même période, les mises en vente d’appartements neufs ont connu un repli de 16,1 %, notamment à Lyon, alors que les mises en ventes continuaient à progresser à Chambéry et dans le Pays de Gex.

L’encours de logements collectifs neufs proposés à la vente s’est accru de 23,1 % par rapport à 2011, en particulier à Chambéry et dans le Pays de Gex.

Les prix des appartements neufs hors stations se sont établis en moyenne à 3 680 € le m², en baisse par rapport à fin 2011 de 2,0 %. Les prix des logements neufs ont diminué à Lyon et dans l’agglomération.

Collectif en stations en Isère, Savoie et Haute-Savoie

Dans les stations de montagne, le marché s’est sensiblement contracté. Les ventes ont diminué de 36,2 % par rapport à 2011 avec des baisses particulièrement marquées dans les deux Savoie. Les mises en vente ont diminué en moyenne de -29,8 %, avec une baisse très sensible en Savoie, alors que le nombre de logements mis sur le marché a progressé en Isère.

En revanche l’encours de logements collectifs neufs proposés à la vente a diminué de 17,2 %, essentiellement dans les deux Savoie.

Le prix des appartements neufs en station a atteint une moyenne de 4 830 € le m², en baisse de 12,7 % par rapport à 2011. La baisse des prix a affecté les trois départements.

Pour en savoir plus



  • Chiffres et statistiques, Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie, Commissariat général au développement durable, Service de l’observation et des statistiques
    N°395, février 2013, commercialisation des logements neufs, résultats au quatrième trimestre 2012



Lecture



  • Cette analyse porte sur la commercialisation des logements neufs faisant suite à des dépôts de permis de construire portant sur 5 logements et plus.
  • Les stations de montagne représentent une faible part des appartements commercialisés mais ils comportent des caractéristiques spécifiques qui conduisent en faire une présentation séparée.
    Par ailleurs le logement collectif représentant la plus grande partie de la commercialisation des logements du champ de l’enquête, les analyses relatives aux zones de marché ne portent que sur ce type de logements, sans tenir compte des maisons individuelles.

Télécharger :