Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

La commercialisation de logements neufs en Rhône-Alpes-1er trimestre 2008-Une baisse des ventes moins marquée que celle du niveau national

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 octobre 2010

Au premier trimestre 2008, 4 500 logements ont été vendus, soit 13,3 % de moins qu’au premier trimestre 2007, période pendant laquelle les ventes avaient été, il est vrai, particulièrement prospères. Sur une année glissante du deuxième trimestre 2007 au premier trimestre 2008 le nombre de ventes s’élève à 17 700, en diminution de 3,2 % par rapport aux quatre trimestres précédents. La baisse des ventes a été plus importante pour les appartements que pour les maisons individuelles.
Au cours du premier trimestre 2008, 5 900 logements ont été mis en vente, soit 7,7 % de moins qu’au premier trimestre 2007. Du deuxième trimestre 2007 au premier trimestre 2008, ce sont 24 600 logements neufs qui ont été mis sur le marché soit davantage qu’au cours des quatre trimestres précédents mais l’écart se réduit (+3,6 %). Les mises en vente de logements collectifs se sont mieux maintenues que celles qui ont concerné des appartements.
Le niveau des ventes restant inférieur à celui des mises en ventes, l’encours de logements neufs proposés à la vente a continué de progresser. Au 31 mars 2008 il s’est établi à 21 500 logements, un chiffre qui n’avait jamais été atteint dans le passé, supérieur de 41,1 % à celui de l’année précédente.
Le délai moyen d’écoulement a fortement progressé. En un an il est passé de 9 à 14 mois pour les appartements et de 12 à 15 mois pour les maisons (À compter de cette édition le mode de calcul du taux d’écoulement a changé pour s’aligner sur la méthodologie retenue au niveau national).
A 3 400 euros le m² le prix moyen au mètre carré des logements en immeuble collectifs a augmenté de 3,6 % en un an. Toutefois depuis deux trimestres les appartements se négocient à des prix moins élevés que ceux qui étaient pratiqués au second et au troisième trimestre 2007. Dans l’individuel le prix moyen du lot s’est établi à 310 000 euros soit une progression annuelle de 6,9 %.
Globalement la conjoncture régionale de la commercialisation des logements neufs reste mieux orientée en Rhône-Alpes que dans l’ensemble du pays. Sur un an les ventes ont moins régressé en Rhône-Alpes que dans l’ensemble du pays où l’évolution a atteint -10,3 %. Les mises en ventes sur douze mois se sont maintenues en Rhône-Alpes alors qu’elles ont connu une forte baisse dans l’ensemble de l’hexagone (-11,6 %). Cependant le délai d’écoulement est plus important en Rhône-Alpes et les prix des logements restent plus élevés tant en individuel qu’en collectif.

COLLECTIF PAR ZONE DE MARCHE HORS STATIONS

Hors stations de montagne sur l’année glissante d’avril 2007 à mars 2008, les ventes d’appartements ont diminué de 3,8 % par rapport aux quatre trimestres précédents. Les plus fortes baisses ont été enregistrées dans le Nord-Isère, à Annemasse alors que les ventes ont continué à progresser à Annecy et Valence. En glissement annuel les mises en ventes d’appartements hors stations ont augmenté de 2,9 %, en particulier à Chambéry, Annecy et Saint-Julien-en-Genevois tandis que Saint-Etienne, Annemasse et Valence s’inscrivaient à la baisse. L’encours de logements proposés à la vente a augmenté de 42,6 % en un an, surtout à Annecy et Saint-Julien en Genevois, beaucoup moins à Lyon (ville), dans le Nord Isère, à Saint-Etienne, Annemasse et Valence. Le prix moyen des appartements hors stations s’est établi à 3 200 euros/m² au premier trimestre 2008 soit une hausse modérée de 2,2 % en un an. Les prix les plus élevés s’observent dans le Grand Lyon, à Annecy ainsi qu’à Annemasse et Saint-Julien en Genevois. Les appartements se négocient à des prix plus abordables dans le Nord Isère, où toutefois ils ont fortement augmenté, ainsi qu’à Saint-Etienne.

COLLECTIF EN STATION EN ISÈRE, SAVOIE ET HAUTE-SAVOIE

Dans les stations de montagne sur l’année glissante d’avril 2007 à mars 2008, les ventes d’appartements ont diminué de 1,1 % par rapport aux quatre trimestres précédents. Cette baisse affecte surtout les stations d’Isère et de Savoie. Inversement les mises en vente de logements collectifs en station ont globalement continué de progresser (+12,7 %) essentiellement en raison des programmes commercialisés en Haute Savoie. L’encours de logements collectifs proposés à la vente a progressé de 43,1 % en un an dans les stations des trois départements mais surtout en Haute-Savoie. Le prix des appartements en station est aujourd’hui de 6 200 euros/m² soit une hausse moyenne de 20,1 % en un an particulièrement marquée en Savoie.

Ce dossier, qui s’appuie sur l’enquête ECLN, porte sur la commercialisation des logements neufs faisant suite à des dépôts de permis de construire portant sur 5 logements et plus.
Les stations de montagne représentent une faible part des appartements commercialisés mais ils comportent des caractéristiques spécifiques qui conduisent à les dissocier du reste de la région.
Par ailleurs le logement collectif représentant la plus grande partie de la commercialisation des logements du champ de l’enquête, les analyses relatives aux zones de marché ne portent que sur ce type de logements sans tenir compte des maisons individuelles.


Télécharger :