Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Aménagement en rive droite de l’Isère

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 mai 2019 (modifié le 13 mars 2020)

De juillet 2018 à avril 2019 se sont déroulés les travaux de la seconde phase de l’opération de déviation de la RN90.

Suite à la mise en circulation de la route en rive gauche, ces travaux consistaient à :

  • déconstruire l’ancienne RN90 ;
  • réaliser des dispositifs de protection au niveau de la Saulcette ;
  • mettre en œuvre des bassins d’assainissement pour récupérer les eaux de ruissellement de la RN90 ;
  • restaurer le lit de l’Isère ;
  • végétaliser la berge en rive droite.

Les travaux :

La première phase de ces travaux consistait à démolir l’ancienne RN90 et tous les anciens équipements attachés à cette route.
L’objectif de la deuxième phase de travaux était d’élargir et de renaturer par la mise en place de blocs le lit de l’Isère et de reconstituer les berges.
La création de bassins d’assainissement pour récupérer les eaux de ruissellement de la « nouvelle » RN90 s’est fait dans un troisième temps.
En parallèle de ces interventions visant à rendre son caractère naturel à la rive droite, un merlon de protection au niveau de la zone de la Saulcette à été installé . Des études de trajectographie ayant identifiées un risque résiduel pour les usagers de la RN90 et pour les piles du viaduc en cas de chute de blocs volumineux (phénomène de rebonds), la mise en œuvre de cet ouvrage de protection était indispensable.
Enfin, la dernière étape de cette seconde phase de l’opération a consisté à végétaliser les berges. Cette végétalisation permettra d’une part de donner un côté naturel à cet aménagement et de consolider les berges nouvellement créées d’autre part.

Protection de l’Isère :

La réalisation de travaux à proximité et dans le lit de l’Isère engendraient un risque de pollution de la rivière. Durant toute la durée du chantier, le respect des mesures à appliquer en faveur de l’environnement était vérifié par un contrôleur environnemental.
En parallèle et conformément à l’arrêté Loi sur l’Eau, un comité de suivi a été mis en place. Ce comité regroupe :

  • le Conseil Départemental de la Savoie ;
  • les communes de Moutiers et de St Marcel ;
  • la communauté de communes Cœur de Tarentaise ;
  • l’Agence Française de la Biodiversité (AFB) ;
  • la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FSPPMA) ;
  • France nature environnement Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • l’Assemblée du Pays de Tarentaise Vanoise (APTV) ;
  • l’association Vivre en Tarentaise ;
  • le service Police de l’eau de la DDT73.

Le comité de suivi technique a pour objectif de « s’assurer de la prise en compte des dispositions de l’arrêté dans l’organisation et le déroulement des travaux et celles relatives aux mesures correctives et mesures compensatoires ».

Enfin, durant toute la durée du chantier un suivi physico-chimique et biologique de la rivière a été réalisé.