Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Présentation du projet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 décembre 2017 (modifié le 24 mai 2018)



L’opération d’aménagement des échangeurs entre l’A450 et l’A7 et le boulevard périphérique de Lyon a fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique le 24 janvier 2013 pour un montant estimé de 39,5 M€.

Ces aménagements doivent permettre de pallier les dysfonctionnements existants afin d’améliorer les conditions de circulation dans un secteur fréquemment saturé.

L’opération comprend trois phases, à différents stades d’avancement :

  • Phase 1 – création d’un accès à l’A7 déclassée en direction du centre de Lyon pour les usagers locaux provenant d’Irigny et de Pierre-Bénite, actuellement en cours de travaux ;
  • Phase 2 – fluidification et sécurisation des échanges entre l’A450, l’A7 vers le sud, grâce à l’ajout d’une voie supplémentaire sur la bretelle et au traitement des entrecroisements en entrée et sortie de cette dernière ;
  • Phase 3 – fluidification et sécurisation de la sortie du boulevard périphérique vers l’A7 et vers l’A450, grâce notamment à l’ajout d’une voie supplémentaire sur l’emprise de la piste cyclable existante sur le pont de l’A7 ; rétablissement du franchissement du Rhône pour les modes doux.


La première phase de l’opération consiste en la création d’une nouvelle bretelle en direction du centre de Lyon à partir du réseau local. Cette phase est indispensable pour résoudre les congestions actuelles sur l’A450, notamment le matin. La réalisation de cette bretelle permettra de fluidifier la section terminale de l’A450 sur l’A7 en la délestant du trafic local provenant de Pierre-Bénite et d’Irigny.

Cette première phase, d’un montant de 4,5 M€, a été inscrite au Contrat de Plan État Région 2015-2020, signé le 11 mai 2015. Suite à la signature de l’avenant à ce contrat le 10 novembre 2017, elle est financée à parts égales par l’État, la Métropole de Lyon et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le projet, sous maîtrise d’ouvrage de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et sous-maîtrise d’œuvre de la DIR Centre-Est, consiste en :

  • la réparation du soutènement sud du giratoire de l’échangeur de l’Europe, entre l’A450 et la RD315 ;
  • la réfection du chemin du barrage ;
  • la mise en place d’une continuité de l’itinéraire modes doux entre le giratoire sud de l’Europe et le pont de l’A7 ;
  • la modification du carrefour du barrage, avec la création d’un giratoire, en assurant la continuité de l’itinéraire modes doux ;
  • la création de la nouvelle bretelle en direction du centre de Lyon se raccordant sur la bretelle entre l’A450 et l’A7 déclassée ;
  • la mise aux normes environnementales du traitement des eaux de chaussées (création d’un bassin de traitement des eaux de chaussée et de rétention).

Les deux autres phases de l’opération de réaménagement des échangeurs entre l’A450, l’A7 et le boulevard périphérique ne sont à ce jour pas programmées.

Synoptique de la phase 1

  La dimension environnementale 


Le projet s’inscrit dans un milieu périurbain, très anthropisé, avec notamment la présence de nombreuses activités industrielles (zones industrielles, plateforme de transit et de recyclage des déchets…) et d’aménagements routiers. L’implantation de la future bretelle se situe le long du Rhône en limite nord du barrage de Pierre-Bénite, exploité par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR).

En première approche, le projet s’inscrit dans un milieu naturel qui semble dégradé, composé de friches de différents types (herbeuse, reliquats de forêt alluviale).

Cependant la présence du Rhône et de ses berges (ZNIEFF de type 2), qui forment un corridor écologique majeur dans ce contexte urbanisé en fait le principal enjeu environnemental du projet.

Le tracé du projet évite ainsi la majeure partie des habitats des espèces observées sur la zone.
De plus la DREAL a missionné un écologue afin de limiter au maximum l’impact du chantier en :

  • réduisant les emprises en phase chantier ;
  • mettant en place des protections à destination de la faune locale, mais aussi de la flore ayant un intérêt patrimonial important ;
  • travaillant à la création de nouveaux habitats pour la faune locale en compensation de ceux qui n’ont pu être évités.
  • Le projet fait l’objet d’une certification ISO 14001.

LA NORME ISO 14001
C’est la référence internationale pour la mise en place d’un Système de Management de l’Environnement (SME). Elle vise à limiter les impacts d’une activité sur l’environnement.
Au-delà de la diminution des consommations d’eau, d’énergie, de matières premières et de déchets, la mise en œuvre de la norme ISO 14001 a également comme objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

  Quelques dates et chiffres clés 



Les dates clés :

  • 2009, le lancement des études ;
  • 17 novembre 2011, l’approbation des études préalables ;
  • du 2 janvier au 6 février 2012, l’enquête publique ;
  • 24 janvier 2013 déclaration d’utilité publique ;
  • 2015, l’inscription au CPER de la phase 1 ;
  • juillet 2017, lancement des premiers travaux de déviation de réseaux de la phase 1.

Les chiffres clés :

  • 39,5 M€ : coût total à terminaison de l’opération de la DUP ;
  • 4,5 M€ : coût à terminaison de la phase 1 ;
  • 400 véh/h : fréquentation moyenne de la nouvelle bretelle ;
  • 1000 véh/h : fréquentation en heure de pointe de la nouvelle bretelle ;
  • 75 : nombre de cyclistes par jour utilisant la piste cyclable ;
  • 60 : nombre de cyclo-moteurs par jour utilisant la piste cyclable.

  Les acteurs du projet 



  • La Direction Régionale de l’Aménagement, de l’Environnement et du Logement Auvergne Rhône-Alpes : Maître d’ouvrage
  • La Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est : Maître d’œuvre et exploitant de l’A450 et de l’A7 en direction de Marseille
  • La Métropole de Lyon : co-financeur de la phase 1 et exploitant du chemin du barrage et de l’A7 déclassée en direction de Lyon
  • Le Conseil régional d’Auvergne Rhône-Alpes : co-financeur de la phase 1
  • La Compagnie Nationale du Rhône : concessionnaire et exploitant hydroélectrique du Rhône

  Le planning