Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

Parution de la première liste rouge des orthoptères

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 janvier 2019

Qu’est-ce qu’une liste rouge ?

La démarche des listes rouges UICN1 consiste à évaluer le risque d’extinction à court et moyen terme des espèces les plus menacées pour une échelle donnée (mondiale, européenne, nationale, régionale). Les menaces sont le plus souvent d’origine anthropique et dans une moindre mesure, liées au changement climatique dans le cas des espèces d’altitude. C’est un outil indispensable pour les scientifiques, et les gestionnaires, qui permet de surveiller l’évolution des espèces et de prioriser les actions.

Cette liste rouge a porté sur un groupe d’insectes – les orthoptères- comprenant les sauterelles, grillons et criquets et a été conduite sur le territoire rhônalpin en 2018.
Initiée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, cette liste rouge a été confiée en décembre 2016, au bureau d’étude INSECTA qui l’a conduite en étroite collaboration avec l’association Miramella, spécialisée sur l’étude des Orthoptères de Rhône-Alpes.

Des dizaines de milliers de données ont été recueillies et analysées

La compilation des données existantes a constitué la part la plus importante du travail pour permettre l’élaboration d’un atlas cartographique, indispensable pour une vision précise et objective de la distribution des espèces. Plus de 100 000 données ont ainsi pu être compilées couvrant une période comprise entre 1883 pour les données les plus anciennes et 2018, provenant de 670 observateurs. Ce travail de compilation des données a duré un peu plus d’une année.

Des menaces pèsent sur plus de 10 % des espèces étudiées

Sur les 143 espèces présentes en région Rhône-Alpes (227 espèces en France), 15 espèces sont considérées menacées d’extinction, dont 4 très fortement menacées d’extinction à court terme. Les menaces découlent de la régression des habitats naturels spécifiques, et plus particulièrement dans les vallées où la pression des aménagements est très forte. On citera pour exemple, le cas de 3 criquets spécialisés aux bancs alluvionnaires des rivières alpines, qui ont très fortement régressé suite aux aménagements successifs des cours d’eau (endiguements pour contrôler les crues, barrages hydro-électriques, gravières, etc.). Ainsi le Criquet des torrents (Epacromius tergestinus) et le Tridactyle panaché (Xya variegata) sont classés dans la catégorie « En danger critique » et le Tétrix des grèves (Tetrix tuerki) est retenu dans la catégorie « En danger ». Les dernières stations existantes pour ces 3 criquets devront donc faire l’objet d’une attention toute particulière pour garantir leur préservation à long terme.

Cette liste rouge complète les outils d’évaluation de l’état de la biodiversité à disposition des acteurs du territoire dont les aménageurs. Ceci doit permettre de mieux prendre en compte les enjeux relatifs à la nécessaire préservation du vivant dans les projets et donc in fine de qualifier ces projets. En outre, elle permet de faire un focus sur un groupe d’espèces encore peu connues et d’affiner l’état régional de la connaissance sur la biodiversité.


Télécharger :