Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Actualités

Lutte contre les feux de forêt : connaître les bons gestes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juin 2019

Feux de forêt : adoptez les bons gestes

Un feu de forêt sur deux est la conséquence d’une imprudence. Un barbecue aux abords des forêts, une cigarette jetée sur le sol, des travaux de bricolage : tous ces comportements peuvent entraîner des départs de feu, se propageant violemment en cas de conditions météorologiques propices aux incendies de forêt (vent, sécheresse, chaleur). Le stockage de combustibles près des maisons (bois de cheminée, peintures, citernes de gaz) peut être un facteur aggravant.

En cas d’incendie, appelez les pompiers (18) ou les urgences (112 ou 114, destiné aux sourds et aux malentendants) et confinez-vous dans votre maison.

La préfecture met également à disposition des informations (via son site ou un répondeur) sur le risque feu de forêt.



Rappelons que chaque année en moyenne en France, 3 000 incendies ravagent près de 12 000 ha de forêts.



18104 sensibilisation feuforet vignette encarts barbecue logo rubrique 18104 sensibilisation feuforet vignette encarts bois logo rubrique 18104 sensibilisation feuforet vignette encarts cigarette logo rubrique 18104 sensibilisation feuforet vignette encarts etincelles logo rubrique

Lancement de la campagne nationale 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère de l’intérieur et le ministère de l’agriculture ont lancé le 5 juin 2019, pour la deuxième année, une campagne nationale de sensibilisation contre les risques d’incendies de forêt.

Cette campagne vise à diffuser les conseils à suivre à la fois pour ne pas être à l’origine d’un départ de feu mais également pour avoir un comportement adapté en cas d’incendie. Elle vise donc 3 grands objectifs :

  1. Réduire les départs de feux accidentels,
  2. Agir pour limiter la propagation des feux,
  3. Adopter les bons réflexes de sauvegarde.

Cette campagne estivale sera déployée dans la presse régionale ainsi que sur les réseaux sociaux (#attentionfeuxdeforet) et sur internet.

Les feux de forêt en Auvergne-Rhône-Alpes

En Auvergne-Rhône-Alpes, la plupart des départements sont exposés au risque incendie de forêt.

Selon les conditions climatiques et les types de végétaux composant les massifs forestiers, les départements sont exposés à des degrés d’intensité différente.

Les départements de la Drôme et de l’Ardèche sont identifiés au sein du code forestier (L.133-1) comme comportant des massifs forestiers particulièrement exposés aux incendies. Ces deux départements ont en effet connu quelques incendies majeurs en termes d’intensité et de surface brûlée :

  • Lafarre (07) – Août 2003 – 1 300 ha incendiés
  • Eygaliers (26) – Juin 2003 – 100 ha incendiés.

Les départements de la Loire et l’Isère, bien que non classés au titre du code forestier, ont également connu des incendies majeurs :

  • Massif du Pilat (42-69) – Août 2000 – 1 000 ha incendiés
  • Saint Égrève (38) – Le Néron – Juillet 2003 – 330 ha incendiés.

Les autres départements sont quant à eux exposés à des niveaux d’aléas plus faibles.

Les principes d’actions de prévention de ce risque consistent notamment à une meilleure prise en compte du risque dans les documents d’urbanisme et l’application du droit des sols ainsi qu’à un aménagement des massifs et des interfaces habitat-forêt. La mise en œuvre de Plans de Prévention des Risques Incendies de Forêt (PPRiF) est réservée aux territoires présentant des niveaux d’aléa ou de vulnérabilité des enjeux les plus importants.
 
Les aménagements de massifs forestiers et des interfaces habitat-forêt (débroussaillement, aménagement de points d’eau et de voie d’accès) constituent également des leviers d’action efficaces pour lutter contre ce risque. Pour ce faire, les départements de l’Ardèche, de la Drôme et de l’Isère élaborent des Plans Départementaux de Protections des Forêts Contre l’Incendie (PDPFCI).
 
Il est à souligner que le changement climatique aura un effet aggravant en matière d’incendies de forêt par l’évolution des essences composants les massifs forestiers et des conditions météorologiques favorisant l’éclosion et la propagation des incendies.

► Plus d’informations :

Site du ministère de la Transition écologique et solidaire