Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

Les Atlas de la Biodiversité Communale

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 septembre 2017 (modifié le 13 octobre 2017)

Ces programmes visent à connaître et à faire connaître la richesse et la diversité du patrimoine naturel d’un territoire et veiller ainsi à sa prise en compte dans le cadre des politiques territoriales. Outre l’acquisition et la valorisation de la connaissance naturaliste, ces démarches constituent également de formidables opportunités pour sensibiliser les citoyens et favoriser les échanges entre les différents acteurs du territoire.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le déploiement de cet outil au service des territoires constitue également un levier utile et pertinent pour capitaliser et valoriser l’information naturaliste.

Focus sur un projet en cours sur le territoire Est-Cantal

Dès 2016, le SYTEC (Syndicat des Territoires de l’Est Cantal) a souhaité intégrer la connaissance et les enjeux de la biodiversité dans sa stratégie de développement territorial, dans le cadre de l’élaboration du futur Schéma de Cohérence Territoriale EST Cantal et sa déclinaison dans les futurs documents de planification, politiques publiques, projets d’aménagement et actions quotidiennes du territoire.

Cette réflexion a débouché sur un projet ambitieux d’atlas territorial, conduit sur un périmètre exceptionnel (2400 km², 2 EPCI et 92 communes habitées par 38 000 habitants), dans lequel le SYTEC exerce la compétence « aménagement de l’espace et Schéma de Cohérence Territoriale », soit les deux nouvelles grandes intercommunalités « Saint-Flour Communauté » et « Hautes-Terres Communauté », créées le 1er janvier 2017.

Actuellement en cours d’expérimentation pour 12 mois (avril 2017-mars 2018), le projet a vocation à être déployé en trois phases échelonnées entre 2017 et 2020.

Outre l’étendue du territoire concerné, l’originalité du programme repose sur la complémentarité des actions pour l’acquisition de connaissance. En effet, si le programme intègre des inventaires naturalistes effectués par un collectif d’experts, il laisse aussi une large place à un ensemble cohérent d’inventaires participatifs visant à impliquer tous les publics (scolaires, touristes, personnes âgées, acteurs du monde rural…) du territoire. Les thématiques retenues (papillons de jours, flore prairiale, espèces susceptibles d’être impactées par les activités de pleine nature…) pour sensibiliser les habitants et les usagers du territoire ont été sélectionnées en vue d’aborder les différents enjeux de conservation de la biodiversité locale.

En terme de valorisation des données collectées, celles-ci seront naturellement mobilisables par la collectivité et contribueront à améliorer son expertise quant aux enjeux de biodiversité de son territoire. Principal partenaire financier du SYTEC, la DREAL a par ailleurs aidé la collectivité à préciser et à organiser la valorisation des données au niveau national en adéquation avec les dispositions du système d’information sur la nature et les paysages (SINP).