Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

La liste rouge régionale des papillons diurnes pour l’Auvergne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 juin 2014
L'Apollon  en grand format (nouvelle fenêtre)
L’Apollon
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

La DREAL publie la liste rouge régionale des papillons diurnes pour l’Auvergne. Cette liste évalue pour la région le degré de menace sur plus de 170 taxons [1].

Fruit d’un important travail de concertation avec le réseau de partenaires régionaux, cette liste a été présentée à Clermont-Ferrand le 13 juin 2014.

Le dossier de presse présente la démarche d’évaluation pour une meilleure prise en compte des espèces menacées.

Le Cuivre des marais  en grand format (nouvelle fenêtre)
Le Cuivre des marais
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

En 2013, la DREAL Auvergne a confié à la Société d’Histoire Naturelle Alcide d’Orbigny (SHNAO) et à l’Association Entomologique d’Auvergne l’élaboration de la nouvelle liste rouge des papillons diurnes.

Cette liste, validée par le comité français de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) le 8 novembre 2013 et par le Conseil scientifique régional pour la protection de la nature d’Auvergne (CSRPN) le 25 mars 2014, est désormais disponible. Elle révèle que 18,5 % des espèces présentes en Auvergne sont menacées ou quasi-menacées contre 15 % au niveau national.

Une espèce sur cinq est menacée en région Auvergne

Le Damier de la succise  en grand format (nouvelle fenêtre)
Le Damier de la succise
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

Les menaces qui pèsent sur les papillons diurnes en Auvergne sont principalement liées à l’enfrichement des milieux pastoraux, l’intensification des pratiques agricoles, la fragmentation et la dégradation des habitats (en particulier des milieux humides).

Des actions visant par exemple le maintien de l’ouverture et de l’entretien par le pastoralisme des milieux sont mises en œuvre notamment dans le cadre du réseau Natura 2000. Ces initiatives, qui permettent en outre le maintien d’activités agricoles sur nos territoires et l’entretien de nos paysages, doivent être soutenues et encouragées.

A noter cependant que certaines espèces qualifiées de menacées dans la précédente liste rouge régionale datant de 2004 présentent aujourd’hui une évolution plus positive. C’est le cas par exemple du Cuivré des Marais qui, malgré une dégradation générale des habitats favorables, a su coloniser de nouveaux territoires et ainsi maintenir une bonne occupation sur le territoire régional.

Quelques chiffres clés de la liste rouge régionale

  • 177 espèces évaluées en Auvergne
  • 14 % menacées en Auvergne contre 7 en France métropolitaine
  • 18,5 % d’espèces menacées et quasi-menacées en Auvergne contre 15 % en France métropolitaine

Qu’est-ce qu’une liste rouge ?

Le Grand negre des bois  en grand format (nouvelle fenêtre)
Le Grand negre des bois
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

Une liste rouge constitue l’inventaire le plus complet de l’état de conservation d’un groupe d’espèces à l’échelle d’un territoire donnée (listes rouges mondiales, communautaires, nationales et régionales). Elle s’appuie sur une série de critères précis et reconnus internationalement afin d’évaluer le niveau de menace qui pèse sur les espèces.

Une liste rouge n’a aucune portée réglementaire. Son but principal est d’identifier les priorités de conservation, de fournir des bases cohérentes pour orienter les politiques et mobiliser l’attention de l’ensemble des acteurs sur l’urgence en terme d’actions de sensibilisation, d’études et de conservation.

Crédits photo : François Fournier SHNAO

[1Taxons : on entend ici une entité correspondant à une espèce, une sous-espèce, une variété, une forme