Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des Risques
 

Eau

Impacts des installations classées sur l’eau et action de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) Auvergne-Rhône-Alpes dans ce domaine.
 
 
Réglementation des installations classées dans le domaine de l’eau
La réglementation des installations classées dans le domaine de l’eau s’articule autour de la directive cadre sur l’eau (DCE) du 23 octobre 2000, de la loi sur l’eau, de l’arrêté ministériel du 2 février 1998 (et des arrêtés ministériels sectoriels) et des autorisations de déversement.
 
Recherche et Réduction des Rejets de Substances Dangereuses dans l’Eau (RSDE)
Afin d’améliorer la qualité du milieu aquatique et de garantir la santé des populations, l’action RSDE vise à rechercher puis réduire les rejets toxiques dans l’eau en provenance des installations classées pour la protection de l’environnement, conformément aux obligations fixées par la directive cadre sur l’eau (DCE) du 23 octobre 2000 et la directive du 15 février 2006 relative à la pollution causée par certaines substances dangereuses déversées dans le milieu aquatique.
 
Compatibilité avec le milieu aquatique - volet « eau » de l’étude d’impact
Le contenu du volet « eau » de l’étude d’impact doit permettre de démontrer que l’implantation d’une nouvelle installation classée ou l’extension d’une installation classée existante n’est pas susceptible de détériorer l’état des masses d’eau ou d’entraîner un risque de non atteinte du bon état.
 
Surveillance des rejets aqueux
L’autosurveillance des installations classées contribue à la responsabilisation des exploitants, à une meilleure maîtrise des rejets et donc à la prévention des pollutions et des risques. Elle repose sur la confiance accordée à l’exploitant et permet d’améliorer l’action administrative en multipliant les analyses.
 
Sécheresse
Pour être efficace en période de crise, la gestion de la ressource en eau appelle la mise en place par anticipation d’un dispositif global. L’arrêté-cadre sécheresse planifie ainsi des mesures de limitation et de restriction des différents usages de l’eau. Les installations classées sont soumises à ces mesures, mais également aux mesures individuelles prévues dans leur arrêté d’autorisation.