Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

Bilan Transports 2018 - Le trafic continue d’augmenter sur les routes et dans les airs

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juin 2019

Les immatriculations de véhicules neufs continuent d’augmenter pour atteindre un niveau très élevé. Le trafic aérien connaît une année record aussi bien en termes de passagers que de fret transportés. Le transport routier de marchandises sur longues distances sous pavillon français progresse, porté par les échanges intra-régionaux dont la part croît continûment.

Aux plans régional et national, les ventes de véhicules neufs progressent de 3,3 % par rapport à 2017. Toutefois, les comportements évoluent sur le segment des voitures particulières du fait de multiples facteurs, dont les fortes fluctuations des prix du carburant et en particulier du gazole. Le diesel séduit désormais moins que l’essence, depuis la révélation de l’affaire de la falsification des tests d’homologation des automobiles et les annonces de limitation de la circulation dans certaines grandes villes pour les véhicules les plus polluants.

Des immatriculations de véhicules particuliers neufs toujours en hausse

Au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, 244 590 véhicules particuliers neufs ont été immatriculés en 2018, soit une augmentation annuelle de 3,2 %, supérieure à celle observée au plan national (+ 2,9 %). Le marché atteint ainsi le haut niveau observé en 2011.
À l’exception du Rhône, tous les départements de la région enregistrent une progression par rapport à 2017. La Haute-Loire et la Savoie connaissent des hausses de plus de 10 %. À l’opposé, les départements de la Drôme et de la Loire sont les seuls à présenter des hausses inférieures à la moyenne régionale.La part des voitures achetées par des loueurs ou directement par des entreprises progresse de 1,1 point par rapport à 2017, pour atteindre 46 % des ventes de voitures particulières neuves. En nombre de véhicules, ce secteur progresse de 5,8 % par rapport à l’année précédente.

Un recul du diesel qui se poursuit

Le nombre de voitures neuves à motorisations diesel baisse de 13 % par rapport à 2017, essentiellement au profit des motorisations essence (+ 15 %). Ces dernières émettent en moyenne plus de dioxyde de carbone (CO2), mais moins d’oxydes d’azote (NOx) et de particules fines. Déjà observée l’année dernière, aussi bien au plan national que régional, cette baisse s’explique par l’évolution de la demande des consommateurs. Dans la région, la part du diesel parmi les voitures particulières neuves amplifie ainsi son recul en 2018, pour atteindre 38 % des ventes. Elle diminue depuis 2012, où elle était de 71 %. Les ventes de motorisations hybrides et de voitures électriques augmentent, pour représenter à elles deux un peu moins de 7 % de part de marché.

Des investissements professionnels toujours en augmentation

Le marché des véhicules professionnels est toujours orienté à la hausse après une année 2017 en forte croissance. Les ventes de véhicules utilitaires légers (poids inférieur à 3,5 tonnes) augmentent de 3,8 %, contre 4,6 % en France. Les départements de l’Ain, du Puy-de-Dôme et de la Haute-Savoie connaissent des hausses de plus de 10 %. Les immatriculations de véhicules industriels à moteur progressent de 6 %, contre + 8,6 % au plan national.

Encore un record pour le trafic aérien

Le transport aérien bat encore un record tant aux plans international, national que régional. En 2018, 12,1 millions de passagers ont été enregistrés dans les aéroports de la région, soit une hausse annuelle de 6,3 % (contre + 4,8 % pour la France). Avec 11 millions de passagers, l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry se situe au 4e rang national après les aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Orly et Nice. Il représente près de 92 % du trafic passagers aérien régional et connaît une augmentation annuelle de 7,4 %. L’aéroport a ouvert 27 nouvelles lignes en 2018. En Auvergne-Rhône-Alpes, le trafic international progresse de 6,3 % par rapport à 2017. Sa part dans le trafic total reste stable à 67 %. Les lignes à bas coût représentent 37 % des voyageurs. Elles connaissent une augmentation annuelle du nombre de passagers de 9,6 %. Depuis 2010 la hausse cumulée est de 160 %. Le fret aérien de la plate-forme de Lyon-Saint Exupéry, avec 57 900 tonnes transportées, progresse de 4,5 % par rapport à 2017 et atteint un niveau record.

Le transport routier de marchandises des transporteurs français progresse

Après un redressement enregistré en 2017, le flux régional du transport routier de marchandises du pavillon français représente 30 775 millions de tonnes-kilomètres en 2018. Les flux entrants représentent 32 % du trafic et progressent de 2 %. Les flux sortants, avec un niveau équivalent, restent stables par rapport à l’année précédente. Les échanges internes à la région poursuivent leur progression avec une hausse annuelle de 18 %, après + 15 % en 2017. En Auvergne-Rhône-Alpes, sur les cinq dernières années, la part des flux internes en tonnes-kilomètres du transport routier de marchandises augmente continûment. Elle s’élève à 37 % de l’ensemble du total régional en 2018, contre 29 % en 2014.

Cet article, qui fait l’objet d’une actualisation annuelle réalisée par la DREAL, a été réalisé pour le "Bilan économique" de l’INSEE. Cette publication consultable en intégralité sur le site de l’INSEE rassemble les contributions des services de l’Etat en Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que de différents partenaires et retrace les faits marquants de l’année écoulée.

Transports 2018 - Le trafic continue d’augmenter sur les routes et dans les airs (format pdf - 305.8 ko - 07/06/2019)