Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

Bilan construction 2017 : Le secteur confirme sa reprise

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juin 2018

Dans le résidentiel, l’activité de construction se rapproche du haut niveau du début des années 2010 tandis que les ventes plafonnent. La construction de locaux continue à progresser. Le chiffre d’affaires de l’entretien-rénovation augmente. Avec des carnets de commandes en hausse modérée, les travaux publics voient leur activité repartir. La production de matériaux est supérieure à celle de 2016. La conjoncture profite néanmoins peu à l’emploi salarié de la construction, mais l’intérim et les créations d’entreprises progressent.

Hausse de la construction de logements neufs

La construction de logements progresse pour la deuxième année consécutive, avec 56 900 logements commencés en 2017 (+ 9 % par rapport à 2016). Cette croissance repose sur l’habitat individuel pur (+ 16 %) et le collectif (+ 7 %) tandis que le nombre de maisons individuelles groupées mises en chantier reste stable. De nombreux nouveaux projets voient le jour avec 70 200 logements autorisés en 2017, soit 10 % de plus qu’en 2016. Le cumul annuel des autorisations se rapproche ainsi du point haut des années 2011-2012. L’habitat collectif connaît la plus forte augmentation (+ 13 %). Les autorisations de maisons s’accroissent de + 10 % en individuel pur et diminuent de – 1 % en individuel groupé.
En revanche, les ventes de logements neufs, qui s’affichaient en progression depuis trois ans, plafonnent en 2017. Ainsi, 19 400 maisons et appartements sont réservés au cours de l’année (1 % de moins qu’en 2016). Les réservations d’appartements se replient de – 2 % alors que les réservations de maisons continuent de progresser (+ 9 %).
Les prêts à taux zéro (PTZ), destinés aux primo-accédants achetant un logement neuf, progressent de + 4 %, soit 15 300 PTZ en 2017.
Ce climat des affaires globalement peu dynamique incite les promoteurs à la prudence. Les mises en vente se replient ainsi de – 6 % par rapport à 2016 et concernent 18 800 logements. La tendance reste positive pour les maisons (+ 6 %) alors qu’elle s’oriente à la baisse pour les appartements (– 7 %). Avec un niveau de ventes légèrement inférieur à celui des réservations, et proche de celui des mises en vente, les stocks évoluent peu. Dans les catalogues des promoteurs, 17 600 références sont disponibles en décembre 2017, soit une croissance de + 0,1 % par rapport à fin 2016. Le stock se réduit en collectif et progresse pour les maisons.
Dans le parc social, 15 300 logements sont agréés en 2017, en retrait de – 5 % par rapport à 2016. Parmi eux, 13 900 logements sont financés en vue d’une construction, qui sera réalisée soit directement par des bailleurs sociaux, soit par des promoteurs dans la cadre de la vente en état futur d’achèvement (Vefa).

La construction de locaux en progression

Comme pour les logements, la construction de locaux non résidentiels est bien orientée. En 2017, 4,7 millions de m² de plancher sont autorisés, soit + 2,5 % par rapport à 2016, alors qu’au plan national l’évolution est légèrement négative. Les surfaces autorisées pour l’hébergement hôtelier, les bureaux ou le commerce progressent vivement.

Une activité en hausse dans l’entretien-rénovation

Selon les estimations provisoires des cellules économiques régionales de la construction, le chiffre d’affaires du secteur de l’entretien-rénovation progresse de + 1,5 % en volume en Auvergne-Rhône-Alpes en 2017. Il atteint 9,6 milliards d’euros, soit 56 % de l’activité de la construction.
Les travaux d’entretien et de rénovation sont soutenus par les pouvoirs publics à travers plusieurs dispositifs dont la tendance s’inscrit à la hausse en 2017.
Dans le parc privé, le montant des aides aux propriétaires accordées par l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah) progresse de + 6 %. Il s’élève à 58 millions d’euros, consacrés à la rénovation de 9 200 logements.
Le programme « Habiter Mieux » vise à aider les propriétaires modestes en situation de précarité énergétique à entreprendre des travaux de rénovation énergétique de leurs logements. Ses subventions augmentent de + 29 % en 2017. Elles atteignent 12 millions d’euros répartis sur 6 100 logements. Les éco-prêts à taux zéro, distribués par les établissements bancaires pour financer des travaux de rénovation énergétique, progressent de + 16 %. Ce dispositif a bénéficié à 3 100 ménages en 2017.
Dans le parc social, les agréments portant sur des acquisitions dans le parc privé avec amélioration se replient de – 8 % et concernent 1 400 logements. L’éco-PLS, distribué par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), est un des dispositifs mobilisés par les bailleurs sociaux pour la rénovation thermique de leur parc. Ses montants augmentent de + 11 % et concernent 4 600 logements en 2017.

L’activité progresse dans les travaux publics et les matériaux

Selon la Cellule régionale de la construction, les carnets de commande des travaux publics se garnissent au dernier trimestre et correspondent à plus de 4 mois d’activité.
L’industrie des matériaux connaît une progression modérée. Les productions de béton prêt à l’emploi et de granulats augmentent respectivement de + 3 % et + 5 %. La consommation de ciment, cumulée de janvier à juillet 2017 (dernière donnée disponible) est en hausse de 1,5 % par rapport à la même période de 2016.

Hausse marquée de l’intérim et des créations d’entreprises

Le secteur emploie 175 200 salariés, en progression de + 1,7 % par rapport à 2016. En revanche, le nombre moyen d’intérimaires en 2017 augmente franchement (+ 15 %), pour un volume de 16 100 équivalents temps plein. Inversement, le nombre de demandeurs d’emploi poursuit à fin décembre son recul sur un an (– 7 %). La création d’entreprises est en hausse de + 9 % avec 6 600 nouvelles immatriculations (hors micro-entreprises) dans le secteur en 2017. A contrario, les défaillances reculent nettement de – 25 %.

Cet article, qui fait l’objet d’une actualisation annuelle réalisée par la DREAL, avec la contribution de la CERCARA, a été réalisé pour le "Bilan économique" de l’INSEE. Cette publication consultable en intégralité sur le site de l’INSEE rassemble les contributions des services de l’Etat en Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que de différents partenaires et retrace les faits marquants de l’année écoulée.

Télécharger :