Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

3 grands bassins hydrographiques en Auvergne-Rhône-Alpes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 février 2017 (modifié le 31 juillet 2020)

La région Auvergne-Rhône-Alpes est concernée par 3 grands bassins hydrographiques.

À l’échelle de chacun de ces bassins, les SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau) définissent les grandes orientations pour une gestion équilibrée de la ressource en eau et les objectifs de qualité et de quantité.

La thématique de la gestion quantitative est ainsi orientée par ces documents et s’organise de manière un peu différente pour les trois bassins :

  1. Bassin Rhône-Méditerranée

Pour le secteur « Rhône-Méditerranée » de la région, 31 territoires ont été identifiés en déséquilibre quantitatif par le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux 2010-2015 (SDAGE). Ces territoires ont fait l’objet d’études de définition des volumes maximums prélevables.
Suite à ces études, une phase de concertation est menée au niveau local pour définir les volumes prélevables attribués à chaque usage et déterminer quelles actions peuvent être mises en place pour atteindre ces volumes prélevables.
À l’issue de la concertation, un plan d’actions est rédigé. Il est appelé Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE) dans le SDAGE Rhône-Méditerranée.

Suite à la validation de ces plans d’actions, les services instructeurs doivent, si besoin, réviser les autorisations de prélèvements pour que la somme des volumes autorisés pour un usage donné soit cohérente avec le volume prélevable alloué à cet usage (circulaire du 30 juin 2008 relative à la résorption des déficits quantitatifs en matière de prélèvement d’eau et gestion collective des prélèvements d’irrigation et disposition 7-01 du SDAGE).

Pour plus d’information sur la gestion quantitative dans le bassin Rhône-Méditerranée, vous pouvez consulter le site du bassin.

  2. Bassin Loire-Bretagne

Le secteur « Loire-Bretagne » de la région présente une pluviométrie moyenne importante mais en raison des reliefs, de la nature imperméable du sous-sol et de l’absence de nappes souterraines importantes, l’eau tombée s’évacue rapidement. Aussi, malgré l’abondance des écoulements moyens, ce territoire n’est pas épargné par les problèmes de gestion de la ressource en eau notamment en période d’étiage.

Pour plus d’information sur la gestion quantitative dans le bassin Rhône-Méditerranée, vous pouvez consulter ce site dédié aux SDAGE et SAGE Loire-Bretagne.

  3. Bassin Adour-Garonne

Le sud-ouest de la région est concerné par le bassin Adour-Garonne. La partie régionale de territoire très arrosé présente peu de problèmes liés à la gestion quantitative.

Pour plus d’informations concernant la gestion quantitative sur l’ensemble du bassin Adour-Garonne, vous pouvez consulter le site de l’Agence de l’eau.