Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données

Viser une économie 100% circulaire

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 mars 2018 (modifié le 17 août 2018)

L’économie circulaire répond à un enjeu environnemental puisqu’il s’agit de limiter la consommation et le gaspillage des ressources et à un enjeu économique car ce secteur, créateur de nouvelles activités, représente un potentiel important d’emplois locaux, pérennes et non délocalisables.

Les besoins mondiaux en matières premières augmentent de manière accélérée en raison des accroissements combinés de la population, des niveaux de vie et en raison de notre modèle de consommation, très consommateur de ressources naturelles (sols, eau, minéraux…). Cette utilisation croissante des ressources a pour conséquence une raréfaction et une dégradation rapide de la qualité de certaines ressources : milieux naturels, air, eau, sols.

La prise de conscience du caractère limité des ressources de notre planète est à l’origine de la notion d’économie circulaire. Elle décrit un modèle économique permettant de rendre la croissance économique et le bien être moins dépendant de la consommation et de la dégradation des ressources.

Ainsi, l’économie circulaire correspond à un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à économiser les ressources naturelles non renouvelables, à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources (qu’elles soient renouvelables ou déjà en circulation dans l’économie) et à diminuer l’impact sur l’environnement des activités économiques, tout en développant le bien-être des individus.

Les mesures en faveur de l’économie circulaire

Les dispositions de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) contiennent d’importantes avancées pour chacun des sept piliers de l’économie circulaire, que ce soit à travers la fixation d’objectifs ambitieux en matière de prévention et de gestion des déchets ou à travers des actions relatives à la production durable ou l’intensification du tri des déchets.
Pour en savoir plus, consultez le site internet du Ministère.

Plus récemment, en avril 2018, le ministère a publié une feuille de route économie circulaire qui propose 50 actions en faveur de la consommation et de la production durables, de la gestion des déchets et de la mobilisation de tous les acteurs. Elle doit contribuer à :

  • la réduction de la consommation de ressources naturelles (promotion de la sobriété, limitation des gaspillages, transformation des déchets en ressources) ;
  • au développement d’une offre responsable de matières premières primaires et secondaires par une mise en œuvre des meilleurs standards environnementaux et sociaux.

Un portail des aides de l’économie circulaire a été créé pour accompagner la mise en œuvre de cette feuille de route.

S’approprier la notion d’économie circulaire
L’ADEME propose de décliner l’économie circulaire autour de sept piliers répartis le long de la chaîne de valeur. C’est cette acception qui fait aujourd’hui référence en France.

Les 7 piliers de l’économie circulaire - ADEME

Source : site de l’ADEME - © OREE

Télécharger le recueil cartographique des initiatives en économie circulaire en Auvergne Rhône Alpes, réalisé par OREE en partenariat avec le CIRIDD et l’Agence Régionale du Développement et de l’Innovation (ARDI).


Télécharger :