Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

Système d’information sur la nature et les paysages en région (SINP)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 mai 2015 (modifié le 12 février 2018)
Le point sur les actions engagées en vue du déploiement du Système d’information sur la nature et les paysages (SINP) en région, base de connaissance à disposition du grand public et des décideurs publics ou privés.

Une base de connaissance à disposition du grand public et des décideurs publics ou privés

Logo SINPLe SINP, système d’information sur la nature et les paysages, vise à mettre à disposition du grand public comme des décideurs publics ou privés, une information utile, fiable et sourcée sur la biodiversité pour :

  • participer au débat démocratique,
  • élaborer ou suivre les politiques publiques,
  • éclairer les choix des aménageurs.

L’ensemble de ces informations doit notamment permettre de mieux appréhender la répartition des espèces ainsi que l’évolution de leurs populations. Dans ce sens, le SINP contribue à faire progresser la connaissance en matière de biodiversité.

La mise à disposition de ces informations est un défi important qui contribuera à terme à une prise en compte renforcée des enjeux de biodiversité sur les territoires par les différents acteurs. En Auvergne-Rhône-Alpes, comme dans d’autres régions, trop peu d’informations sur la biodiversité sont aujourd’hui mutualisables et partagées au niveau national voire international.

Favoriser le partage d’informations

L’objectif est donc de favoriser cette « mise en partage » en incitant les producteurs et détenteurs de données naturalistes (services de l’État, associations, collectivités, porteurs de projets privés…) à centraliser leurs données sur des outils de collectes et des bases de données inter-opérables.

Le portail national INPN [1] administré par le Muséum National d’Histoires Naturelles (MNHN) constitue la plate-forme nationale de référence pour permettre la mise à disposition des informations sur la biodiversité.

Dans ce contexte, la DREAL a récemment signé avec le MNHN une charte partenariale visant à favoriser l’accès des données dont elle dispose (en particulier sur les espèces) via l’INPN. Entamé en 2014 par la mise à disposition de premiers jeux de données (plus de 2000 données d’observations en cours de mise à disposition), la DREAL prévoit en 2015 d’amplifier cette dynamique en versant de manière systématique l’ensemble des données d’observation récemment acquises.

D’autres acteurs régionaux sont d’ores et déjà impliqués dans la mise en œuvre du SINP en Auvergne-Rhône-Alpes via le versement de leurs données sur des outils de collectes et bases de données. Ces données sont ou seront prochainement compatibles avec le SINP, tel est le cas par exemple du Conservatoire d’Espèces Naturel (CEN) qui mobilise l’outil de saisie SICEN.

Atelier d'entomologie  en grand format (nouvelle fenêtre)
Atelier d’entomologie
crédit photo : SHNAO

Un exemple régional d’implication dans le SINP

 
François FOURNIER, entomologiste reconnu au niveau régional et national, a récemment transmis au MNHN (via l’application Cardobs) l’ensemble des données d’observations dont il est l’auteur depuis 1996.
 
Au total, ce sont près de 43 000 données (majoritairement sur les lépidoptères) qu’il vient de confier au service du patrimoine naturel (SPN) du Muséum en vue d’une mise à disposition de tous les acteurs sur le portail de l’INPN.
 
Pour de nombreuses espèces, l’intégration de ces données sur le portail de l’INPN apporte un éclairage important sur leur répartition régionale. Par ailleurs, cette importante contribution présentera un intérêt majeur dans le cadre du projet d’atlas national des rhopalocères que coordonne actuellement le MNHN.

Pour en savoir plus :

[1INPN : inventaire national du patrimoine naturel