Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement Durable et Données
 

Connaissance, observation, statistiques

 
 
La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes propose une exploitation de niveau régional des données mises à disposition par les opérateurs dans le cadre de l’arrêté du 14 juin 2011.
 
7 863 terrains à bâtir ont été achetés en 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes par des particuliers en vue de la construction d’une maison individuelle, ce qui représente une hausse de 16 % par rapport à 2015. Durant l’année 2016, 21 860 maisons ont été autorisées dans la région. Un peu moins des deux tiers des acquisitions foncières pour la construction individuelle diffuse ou groupée se font par des aménageurs, constructeurs ou promoteurs, hors du champ d’observation de cette étude.
 
Après une année 2017 bien orientée, la promotion immobilière connaît une baisse d’activité. Les mises en vente, dont le nombre avait cessé d’augmenter dès mi-2017, continuent de se replier. Les ventes, qui s’étaient manifestées en retrait fin 2017, confirment leur diminution. Les mises en vente devenant inférieures aux ventes, les stocks se replient. Toutefois, le marché reste porteur dans les stations de montagne.
 
La croissance des mises en chantier de logements ralentit, alors que le nombre de logements autorisés connaît un léger repli. En revanche, les surfaces de locaux non résidentiels autorisées et commencées sont en forte progression.
 
Avec la reprise économique, la croissance des immatriculations de véhicules neufs s’accélère et elles atteignent un niveau élevé. Le trafic aérien connaît une année record en termes de passagers transportés. Le transport routier sur longues distances de marchandises sous pavillon français se redresse, fortement porté par les échanges intra-régionaux.
 
En 2017, les températures sont de nouveau supérieures à la moyenne et la pluviométrie est faible. La qualité de l’air, dont l’amélioration est observée depuis plusieurs années, est meilleure en 2017 que lors des millésimes antérieurs. La production d’électricité solaire, éolienne et issue du biogaz progresse, mais à un rythme inférieur à celui du niveau national. La filière biométhane connaît une croissance particulièrement forte dans la région.
 
Dans le résidentiel, l’activité de construction se rapproche du haut niveau du début des années 2010 tandis que les ventes plafonnent. La construction de locaux continue à progresser. Le chiffre d’affaires de l’entretien-rénovation augmente. Avec des carnets de commandes en hausse modérée, les travaux publics voient leur activité repartir. La production de matériaux est supérieure à celle de 2016. La conjoncture profite néanmoins peu à l’emploi salarié de la construction, mais l’intérim et les créations d’entreprises progressent.
 
L’activité de la promotion immobilière est inférieure début 2018 aux niveaux exceptionnels atteints l’année précédente. Les mises en vente, dont le nombre avait cessé d’augmenter dès mi-2017, continuent de se replier. Les ventes, qui s’étaient manifestées en retrait fin 2017, confirment leur diminution. Les mises en ventes et les réservations se maintenant depuis près d’un an à des niveaux très proches, les stocks évoluent peu. Toutefois, le marché reste très dynamique dans les stations de montagne.
 
Les autorisations de logements sont à leur plus haut niveau depuis dix ans. Dans le résidentiel, les mises en chantier s’inscrivent en nette hausse pour la seconde année consécutive. Les surfaces de locaux autorisées et commencées sont en forte croissance.
 
Pour la troisième année consécutive, les immatriculations de véhicules neufs à l’échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont orientées à la hausse, avec une progression des ventes de 8,1 % par rapport à 2016.
 
Les données locales d’énergie sont mises à disposition par les opérateurs d’énergie dans le cadre de l’article 179 de la loi de transition énergétique pour une croissance verte. La DREAL met en ligne des bases de données territoriales 2016 sur le périmètre Auvergne-Rhône-Alpes.
 
L’Atlas départemental de l’occupation des sols en Auvergne-Rhône-Alpes présente sous forme de cartes et de statistiques synthétiques l’affectation des surfaces foncières pour l’ensemble des départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
 
Fin 2017, les réservations de logements neufs, qui s’affichaient en progression depuis trois ans, s’inscrivent en léger repli. Les mises en ventes, déjà sur une pente descendante au troisième trimestre, confirment cette tendance à la baisse. Avec des ventes restant supérieures aux mises en vente, les stocks ne progressent pas en volume.
 
La construction neuve est de nouveau en progression. Le suivi des permis de construire montre une augmentation du nombre de logements et de la surface des locaux non résidentiels. Cette tendance haussière concerne aussi bien les autorisations que les mises en chantier.
 
En 2016, le rythme de progression du parc social est plus important en Auvergne-Rhône-Alpes que dans l’ensemble de la Métropole. Les logements nouvellement mis en service sont en moyenne plus petits que ceux du stock. Ils s’appuient majoritairement sur des financements PLUS, mais les agréments PLAI et PLS sont également largement mobilisés. La vacance et la mobilité, en baisse, restent plus élevées en Auvergne-Rhône-Alpes qu’en France métropolitaine. Bien que globalement plus récents, les logements sociaux d’Auvergne-Rhône-Alpes affichent en moyenne des performances énergétiques inférieures à celles du niveau national.
 
En Auvergne-Rhône-Alpes, d’après les premiers indicateurs disponibles pour 2016, la consommation d’électricité (hors pompage) et de gaz (hors Cantal) atteignent respectivement 62 TWh et 52 TWh. Elles augmentent par rapport à 2015 respectivement de 1,6% et 4,3%. La production totale d’électricité est de 108 TWh, soit 11% de plus qu’en 2015.