Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Aménagement Paysages Sites

Quelques chiffres

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 février 2020

La région Auvergne-Rhône-Alpes dispose d’un patrimoine naturel remarquable reconnu au niveau international, en particulier par l’UNESCO :

  • 6 biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial
  • 3 biens engagés dans une candidature transnationale en 2019
  • 3 biens identifiés sur la liste indicative des biens français
  • 4 territoires labellisés « géoparc »
  • 2 territoires en réserve de biosphère

Télécharger la carte UNESCO : patrimoine mondial, géoparc et réserve de biosphère en région Auvergne-Rhône-Alpes

Cliquez sur l’image pour agrandir la carte

Sur les 44 biens français inscrits sur la liste du patrimoine mondial en 2019, 6 sont situés en Auvergne-Rhône-Alpes. La plupart d’entre eux relèvent du critère « bien culturel » à l’exception notable du bien « Haut lieu tectonique Chaîne des Puys- Faille de Limagne » qui relève de la catégorie « bien naturel » [1]. Ce bien présente une superficie conséquente de 26 000 ha (+ 14 000 ha en zone tampon [2]) soit 97 % de la superficie de la totalité des biens UNESCO en Auvergne-Rhône-Alpes.

Par ailleurs, la moitié (trois sur six) des biens inscrits au patrimoine mondial en Auvergne-Rhône-Alpes font l’objet d’une inscription au titre de bien en série transnational [3].

Un bien est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel :
"Le repas gastronomique des français". Dans le cadre de la réhabilitation du Grand Hôtel Dieu, la ville de Lyon a constitué un lieu de référence pour ce bien. La Cité internationale de la gastronomie a ouvert ses portes au public le 19 octobre 2019.

Si les trois candidatures en cours se concrétisaient cela porterait le nombre de biens à 9 en Auvergne-Rhône-Alpes relevant de cette dimension transnationale.


Pour toute information complémentaire, visitez le site internet du Centre du patrimoine mondial : whc.unesco.org/fr

[2"Aire entourant le bien proposé pour l’inscription, dont l’usage et l’aménagement sont soumis à des restrictions juridiques et/ou coutumières, afin d’assurer un surcroît de protection à ce bien. Cela doit inclure l’environnement immédiat du bien proposé pour inscription, les perspectives visuelles importantes et d’autres aires ou attributs ayant un rôle fonctionnel important en tant que soutien apporté au bien et à sa protection".

[3Série d’éléments liés entre eux, chacun situé entièrement dans un seul pays