Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Infrastructures routières
 

Présentation du projet de déviation de la RN90 à Montgalgan

  • Caractéristiques de la RN90
  • Objectifs du projet
  • Le futur tracé de la RN90
  • Montage photographique : avant et après travaux
  • Un projet routier, un environnement valorisé
  • Le déroulement des travaux
  • Acteurs, budget et financement
 
 

Caractéristiques de la RN90

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Photographie du site - crédit : Objectif Altitude

La RN90 constitue l’axe routier principal de la vallée de la Tarentaise et supporte toute l’activité économique du secteur. Elle assure également la desserte touristique des stations de ski. En période de pointe, jusque 35 000 véhicules par jour peuvent circuler sur la RN90, contre 14 000 en période normale.

Localisation des travaux - crédit : Exalta

Objectifs du projet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

L’objectif principal de l’aménagement de cette portion de la RN90 est de sécuriser le réseau routier vis-à-vis des risques et contraintes naturelles : les chutes de blocs rocheux en premier lieu (depuis les falaises de Montgalgan et de Pomblière) mais aussi les inondations en lien avec les éventuels débordements de l’Isère.

Ces travaux permettront ainsi de garantir la continuité du lien entre les agglomérations de la vallée de la Tarentaise via la RN90 tout en assurant un niveau de confort suffisant pour les automobilistes lors des pics de saturation, en périodes de pointe.

Ce projet sera également l’occasion de valoriser l’environnement local . En effet, au-delà de l’aspect « sécurisation », il a été élaboré en intégrant la volonté de protéger et de valoriser l’environnement et la biodiversité.

Chutes de blocs du 7 décembre 2008 - crédit : CETE de Lyon

Chutes de blocs du 10 mars 2006 - crédit : CETE de Lyon

Le futur tracé de la RN90

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Le périmètre du projet s’étend sur environ 1750 mètres, de la sortie Est de Moûtiers (virage de la boucle SNCF) à la montée de Pomblière. Sur la portion concernée par les travaux, la RN90 circule entre l’Isère d’un côté et la voie ferrée, la falaise de Montgalgan et le lotissement de la Saulcette de l’autre.

Le tracé - crédit : Exalta

Deux viaducs seront construits, à chaque extrémité du projet de la future RN90, pour permettre le franchissement de l’Isère. Aucun échange n’est prévu entre le raccordement au carrefour des Cordeliers côté Moûtiers et l’échangeur de Pomblière côté Saint-Marcel. L’accès à Pomblière et à la Zone Artisanale de La Saulcette est maintenu à l’identique.

Une bande multifonctions d’une largeur de 1m50 sera aménagée de chaque côté de la future RN90. Cet espace pourra être utilisé pour la circulation des vélos mais également en tant que bande d’arrêt d’urgence, pour le stationnement provisoire des véhicules motorisés.

La future RN90 passera au pied de la carrière de La Loyettaz. En plus des ouvrages de protection déjà mis en place pour faire face aux chutes de blocs liées au site et au fonctionnement de la carrière d’extraction, des merlons de protection seront installés en rive gauche et en rive droite de l’Isère. Le pont du Carrier sera détruit. Il ne restera donc qu’une seule voie d’accès à la carrière qui longera (et surplombera) la futur RN90 et à laquelle on pourra accéder depuis le hameau de Pomblière, par le pont de Montfort.

Sur chaque rive de l’Isère, une voie sur berge de 3 mètres de large sera aménagée pour le passage des véhicules d’entretien.

Coupe de l’aménagement - crédit : Exalta

Montage photographique : avant et après travaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Photographie du site avant travaux - crédit : Objectif Altitude

Montage photographique après travaux - crédit : Exalta

Un projet routier, un environnement valorisé

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Le projet d’aménagement de la RN90 a été élaboré en intégrant la volonté de protéger et de valoriser l’environnement et la biodiversité (projet labellisé ISO 14001) . La DREAL s’est donc fixée des objectifs tels que l’amélioration de la qualité des milieux aquatiques, l’amélioration des continuités écologiques ou l’optimisation de la gestion des déchets.

Un Programme de Management Environnemental (PME) a été mis en place en lien avec les entreprises de travaux. Celui-ci définit un certain nombre d’actions permettant d’atteindre ces objectifs dont :
- maitriser les zones de dépôts et favoriser le stockage provisoire et le réemploi sur site des matériaux extraits,
- identifier les matériaux ou déchets pollués du chantier et suivre leur évacuation,
- éviter la pollution des eaux de l’Isère qui pourrait être due aux plateformes de chantier ou aux travaux effectués dans son lit (pour cela un suivi de la qualité des eaux et des sols est organisé et des prélèvements d’eau et de sédiments sont faits régulièrement),
- contrôler la qualité des terres végétales déplacées pour éviter la prolifération d’espèces invasives,
- requalifier le lit de l’Isère en créant des conditions favorables à la vie piscicole (caches à poissons…).

Un suivi de ces actions est organisé au niveau :
- des entreprises de travaux avec l’intervention d’un correspondant environnement présent deux demi-journées par semaine,
- de la DREAL Rhône-Alpes avec l’intervention d’un coordonnateur environnement qui se rendra sur le chantier deux fois par mois,
- du comité de suivi technique, regroupant le service de Police de l’Eau, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), la Fédération de Savoie pour la pêche et la protection du milieu aquatique (FSPPMA), la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA), les représentants des communes concernées, l’Assemblée du pays Tarentaise Vanoise (APTV), qui doit se réunir pour la première fois le 15 mars 2013 et donner un avis sur les dispositions prises pour la conduite du chantier.

Le déroulement des travaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Les travaux d’aménagement de la RN90 entre Moûtiers et Saint-Marcel commencent le 18 mars 2013 et vont durer 4 ans (2013-2017). Ils s’articuleront autour de 4 étapes principales :

  • les travaux préalables : préparation du terrain et sécurisation des postes de travail
  • le chantier de construction de la nouvelle RN90 : déplacer et conforter les berges et le lit de l’Isère puis construire les viaducs et l’infrastructure routière
  • la mise en service de la nouvelle RN90
  • la déconstruction et la végétalisation de l’actuelle RN90

Acteurs, budget et financement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016

Le pilotage de l’opération est assuré par l’État - Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, représenté par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Rhône-Alpes.
Le pilotage du chantier sera assuré par la Direction Interdépartementale des Routes Centre Est (DIR CE), qui exploite l’actuelle RN90 et exploitera le futur tracé.

Le budget total de l’opération s’élève à 46 millions d’euros, dont 34 millions sont apportés par l’Etat et 12 millions par le Conseil Général de Savoie.