Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Présentation du projet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 septembre 2016 (modifié le 25 avril 2019)

  Contexte et objectifs de l’opération

Le contournement du Teil s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la liaison entre Aubenas et l’autoroute A7.

La RN 102 est un axe structurant pour le département de l’Ardèche. Elle accueille le trafic de transit entre le Massif central et la vallée du Rhône, les circulations touristiques à destination de l’Ardèche méridionale et les déplacements locaux en lien avec l’agglomération de Montélimar.

Carte de situation de la RN102 - © Exalta

La traversée du Teil constitue aujourd’hui un des principaux points durs en termes de nuisances et d’engorgement. C’est pourquoi l’État met en oeuvre, avec ses partenaires, le contournement du Teil. Un premier maillon a été mis en service en 2010 avec la déviation de la RD86. Le présent projet permettra de boucler le contournement.

Le projet de contournement du Teil, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Auvergne-Rhône-Alpes a pour objectifs :

  • la réduction d’une part importante du trafic dans la traversée du centre urbain du Teil et la réduction des nuisances associées notamment en matière de bruit et de pollution de l’air ;
  • la fluidification du trafic sur la RN102
  • l’amélioration des conditions de circulation et de sécurité sur la RN102
  • l’optimisation de la liaison entre l’Ardèche méridionale (Aubenas) et la Vallée du Rhône

  Le tracé du contournement du Teil

D’une longueur totale de 4,5 kilomètres, le projet de contournement du Teil consiste en la réalisation d’une nouvelle infrastructure routière à 2 voies (bidirectionnelle), entre le hameau du Pontet sur la RN102 et la déviation de la RD86 au niveau des Grimolles à Rochemaure.

Cartographie simplifiée du projet de contournement du Teil - ©Exalta

Le site est marqué par une topographie assez chahutée (ravins, collines) qui implique des rampes et pentes fortes pour la voie nouvelle. Deux viaducs de franchissement du vallon du Frayol et du ravin du Chabassot seront réalisés ainsi qu’une voie supplémentaire dédiée aux véhicules lents d’une longueur d’1,5 km entre la Montagnole (à Rochemaure) et la Sablière (au Teil) dans le sens Le Teil vers Aubenas.

En complément du projet de l’État, la Ville du Teil mène actuellement des études afin d’aménager un point d’échanges au niveau du quartier de la Sablière.

  De nombreux acteurs mobilisés pour un projet exemplaire

L’État est à l’initiative du projet de contournement du Teil qu’il finance avec le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil départemental de l’Ardèche. La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes pilote l’opération pour le compte du ministère de la Transition écologique et solidaire : c’est le maître d’ouvrage.

Le maître d’œuvre assure la conception du projet pour le compte de l’État. Pendant la phase d’études, des compétences techniques très variées sont mobilisées. L’État s’entoure d’experts thématiques qui travaillent en interaction avec le maître d’œuvre à l’élaboration du projet. Le maître d’œuvre des études est le groupement privé ARTELIA / SITETUDES / Lavigne Cheron architectes / JDM Paysage Conseil (avec WSP comme sous-traitant pour les études géotechniques).
Le maître d’œuvre des travaux est la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est (Service d’Ingénierie Routière de Lyon).

Zoom sur le comité de suivi des engagements de l’État

Suite à la déclaration d’utilité publique du projet, l’État a pris des engagements dans plusieurs domaines afin de garantir la meilleure insertion possible du projet dans son environnement.
Les engagements de l’État concernent la faune et la flore, les eaux souterraines et superficielles, la nature des sols, les paysages, le milieu humain, l’urbanisme et le patrimoine culturel, l’organisation des déplacements, l’agriculture, les réseaux et servitudes, la qualité de l’air et l’ambiance sonore.

Pour veiller au respect de ces engagements, un comité de suivi a été constitué par le préfet du département de l’Ardèche. Il est composé d’une vingtaine de membres, représentants des collectivités territoriales, d’associations locales, de chambres consulaires, des services de l’État et d’autres organismes publics.

Une première rencontre s’est tenue le 30 novembre 2012 afin de constituer le comité de suivi.
D’autres réunions auront lieu tout au long de la vie du projet (notamment pour la présentation du dossier de projet et des études en cours puis pendant et après les travaux).

  Historique et calendrier du projet

Historique

  • 1993 : l’opération de contournement du Teil est déclarée « Projet d’Intérêt Général »
  • 1999 : Concertation publique
  • 2001 : Validation du parti d’aménagement par décision ministérielle. Il a été décidé de réaliser l’opération en deux phases : prolongement de la déviation de la RN86 (devenue route départementale en 2006 suite à la loi de décentralisation de 2004) puis contournement du Teil par la RN102
  • 2002 : Mise à l’étude du projet de contournement nord du Teil
  • 2009 : Approbation du dossier d’études préalables
  • 24 Novembre 2011 : Le projet de contournement du Teil est déclaré d’utilité publique suite à l’enquête publique du 1er décembre 2010 au 18 janvier 2011 sur les communes du Teil et de Rochemaure.
  • Décembre 2011 : Le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Techniques (CODERST) de l’Ardèche émet un avis favorable sur le projet.
  • 30 janvier 2012 : Arrêté préfectoral autorisant les travaux du contournement du Teil soumis à autorisation au titre de la loi sur l’eau
  • 2013 : Lancement des études de conception détaillée
  • Début 2016 : Diagnostic d’archéologie préventive : L’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) a procédé à un diagnostic permettant de savoir si le terrain renferme des traces d’occupations humaines. La direction régionale des affaires culturelles a ensuite prescrit des fouilles à Joviac.
  • 2 mai au 4 juin 2016 : Enquête parcellaire et acquisitions foncières : la construction de la nouvelle infrastructure nécessite des acquisitions foncières. Un plan précis des parcelles concernées a été élaboré et rendu publique dans le cadre de deux enquêtes parcellaires (une au Teil et une à Rochemaure). L’enquête a pour but d’identifier les propriétaires et éventuellement les locataires des biens. Une négociation a été menée avec chacun d’entre eux. La cession des biens à l’État se concrétise soit par un acte de vente soit par voie d’expropriation en cas de désaccord. Arrêté préfectoral prescrivant l’ouverture d’une enquête parcellaire (format pdf - 1.1 Mo - 29/04/2016)
  • Février à juin 2017 : Fouilles archéologiques au niveau des terres de Joviac à Rochemaure.
  • Septembre à octobre 2018 : Travaux de coupe d’arbres et de débroussaillage au niveau de la montée des Combes.
  • Début 2019 : Consultation de l’Architecte des Bâtiments de France. La nouvelle infrastructure routière sera visible depuis le Château de Joviac à Rochemaure, château dont le système hydraulique est classé au titre des monuments historiques. Le château étant en covisibilité avec la nouvelle voie, afin de veiller à la bonne intégration de l’infrastructure par rapport au château, un dossier spécifique a été soumis à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France d’Ardèche.

Les étapes à venir

  • Poursuite des travaux
  • Achèvement des acquisitions foncières
  • 2019 : Consultation d’entreprises pour la réalisation des viaducs

  Coût et financement

Le projet de contournement du Teil est financé par l’État, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil départemental de l’Ardèche.

Coût du projet : 68 millions d’euros TTC
Ce coût dit « à terminaison » correspond au montant qui sera réellement payé à l’issue des travaux (montant réactualisé en prenant en compte l’inflation).