Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Pourquoi aménager la RN85 entre Saint-Théoffrey et Pierre-Châtel ?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 octobre 2020 (modifié le 9 octobre 2020)

  Améliorer la sécurité des usagers


  • le profil en long, vallonné, n’apporte pas la visibilité suffisante pour le dépassement des véhicules et peut conduire à des comportements dangereux de la part des automobilistes.
  • la linéarité de l’axe entraîne une augmentation de la vitesse des automobilistes, à l’entrée du hameau de Petichet ;
  • les carrefours sont peu visibles et peu sécurisés et l’insertion sur la RN 85 est rendue difficile du fait de la vitesse pratiquée par les véhicules ;
  • il n’y a pas de bande cyclable ;
  • les arrêts de car ne sont pas aménagés.

  Sécuriser la traversée du hameau de Petichet


Le hameau de Petichet, traversé par la RN85, est marqué par son caractère routier :

  • les trottoirs sont, soit trop étroits, soit inexistants ;
  • lors de la traversée du hameau, la vitesse pratiquée par les automobilistes reste élevée, ce qui ne garantit pas la sécurité des riverains, piétons et cyclistes ;
  • le carrefour de la mairie est peu visible et l’insertion sur la RN85 est difficile.

  Protéger le milieu aquatique


Actuellement, la RN85, sur ce tracé, n’a pas de système d’assainissement. Les eaux de ruissellement de la route sont donc directement rejetées dans l’environnement, menaçant la biodiversité et la qualité des eaux des lacs de Petichet et Pierre-Châtel.

  Valoriser le paysage


La qualité du paysage et le caractère historique de la RN85 ont conduit à son inscription au titre des paysages.

  Préserver l’environnement


Le secteur est marqué par la présence des lacs de Petichet et Pierre-Châtel. Ces lacs sont entourés de zones humides. Ces milieux naturels abritent une faune et une flore variées. Les roselières, les prairies de fauches et les boisements de feuillus observés sur la zone sont parmi les habitats les plus riches en espèces. Les inventaires réalisés en 2013 ont recensé la présence de plusieurs espèces protégées dont les trois espèces présentées ci-contre.

D’un point de vue réglementaire, le secteur a fait l’objet en 2010 d’un arrêté préfectoral de protection biotope : le « site du marais des Moutats » situé au niveau du chemin des Pêcheurs, au bord de la RN85.

Le périmètre du projet est par ailleurs concerné par trois zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique ou floristique (ZNIEFF), à savoir les « lacs et zones humides du plateau Matheysin », le « lac de Pétichet » et les « Tourbières et lac de Pierre-Châtel ».