Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Le contournement du Puy-en-Velay se pare de "noir" !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 août 2017


Depuis le 10 juillet dernier le groupement d’entreprises MALET/AGILIS s’affaire à appliquer les enrobés, « le noir », sur la plateforme du contournement du Puy-en-Velay.

Initiés au printemps 2017, les travaux ont débuté par le rechargement de la plateforme avec différents matériaux selon les couches (couches de forme, fondation, base, liaison et roulement) constituant la structure des chaussées (voir schéma ci-dessous).

La structure des chaussées

Après cette première étape, les entreprises MALET et AGILIS ont réalisé plusieurs opérations préalables à l’application des enrobés :

  • la mise en place des réseaux secs, c’est-à-dire la pose de fourreaux dédiés à la fibre optique par exemple ou encore à l’alimentation des postes d’appel d’urgence et des panneaux à message variable,
  • la construction de tous les dispositifs d’assainissement de surface en béton extrudé (cunettes et caniveaux à fente).

La fabrication des enrobés

Les enrobés sont de deux types : graves-bitumes pour les couches de fondation et de base, et enrobés de liaison et de roulement pour les deux couches supérieures. Ils sont constitués d’un mélange de bitume et de granulats de différentes grosseurs selon les couches, issus de carrières locales pour 70 à 80 % d’entre eux, les 20 à 30 % restant étant constitués de granulats d’enrobés rabotés sur d’anciennes chaussées et recyclés pour être réintroduits dans le processus de fabrication.
Les granulats sont acheminés jusqu’à la centrale de fabrication mobile des enrobés que l’entreprise a implanté à proximité du chantier, dans la zone industrielle de Blavozy. Ce choix géographique permet de limiter les trajets des matériaux entre le lieu de production des granulats, celui de la fabrication des enrobés et celui de leur application, contribuant ainsi à la réduction de l’empreinte carbone du chantier.

La centrale à enrobés mobile est installée à proximité du chantier, sur la ZI de Blavozy

L’application des enrobés

Au total, le groupement va fabriquer 150 000 tonnes d’enrobés pour que les automobilistes puissent rouler, courant 2018, sur le contournement du Puy-en-Velay.

L’atelier d’application d’enrobés est composé de 2 types d’engins :

  • le « finisseur » : alimenté en direct par les camions chargé d’enrobés ; il sert à déposer de manière régulière le « noir » sur la chaussée (le verbe « tirer » est communément employé par les hommes de l’art pour cette action). Sur le contournement, les équipes disposent de 2 finisseurs : le premier dit « grande largeur » permet de tirer les enrobés sur 12m de large, c’est-à-dire de traiter d’un bloc un sens de circulation après l’autre ; le second, plus petit, permet d’appliquer les enrobés sur des zones moins larges que la section courante comme les raccordements avec les bretelles d’échangeurs par exemple ;
    Le finisseur grande largeur
  • les compacteurs qui suivent le finisseur et compactent les enrobés pour leur donner les compacités exigées et un aspect de surface homogène. Deux types de compacteurs sont utilisés : à pneus pour la compacité, lisses pour l’aspect de surface.
    Un compacteur

À l’exception de la zone de raccordement nord et du secteur de la tranchée couverte, les enrobés devraient être terminés à l’automne 2017, ainsi que les dispositifs de retenue et les écrans acoustiques.
Viendront alors les dernières étapes de travaux : signalisation horizontale (« peinture ») et verticale (panneaux de police et de direction), équipements dynamiques (webcams, panneaux à message variable), aménagements paysagers…