Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau Nature Biodiversité

La restauration des coteaux de Gignat (Puy-de-Dôme)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 juillet 2018 (modifié le 29 août 2018)

Depuis de nombreuses années nous assistons à une intensification des pratiques agricoles sur les parcelles les plus favorables et parallèlement à un abandon des zones les plus difficiles d’accès ou les moins mécanisables.

Dans les deux cas, ces évolutions s’accompagnent bien souvent d’une perte de biodiversité. Ainsi, les coteaux calcaires bordant la plaine de la Limagne au pied des volcans d’Auvergne ont été délaissés par les éleveurs et se sont progressivement recouverts de buissons ou subissent la pratique sauvage de sports motorisés.

Un contrat Natura 2000 pour restaurer les pelouses sèches

Aperçu_vidéo_gignat  (nouvelle fenetre)

L’animation par le Conservatoire des Espaces Naturels d’Auvergne de la politique Natura 2000 sur le site « vallées et coteaux xérothermiques des couzes et limagnes » a permis de rassembler tous les acteurs locaux et de faire émerger un contrat Natura 2000 de restauration de 23 hectares sur la commune de Gignat. Sur la base d’un partenariat avec la municipalité et les nombreux propriétaires du site, le CEN Auvergne a bénéficié de 90 000 € (crédits du Ministère en charge de l’Environnement + fonds européens FEADER) entre 2010 et 2014 pour restaurer le site.

Cette restauration consistait à ré-ouvrir les parcelles embroussaillées et à mettre en place des parcs de pâturage facilitant leur utilisation par 2 éleveurs de moutons. Ces derniers pratiquent une conduite d’élevage extensive favorisant le maintient des habitats naturels d’intérêt communautaires et le retour de plusieurs espèces inféodées à ces milieux remarquables, dont un grand nombre d’orchidées sauvages et de papillons.