Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Infrastructures routières

Février 2018 : les dernières avancées du projet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 février 2018 (modifié le 6 février 2018)

Une concertation publique, au titre du code de l’urbanisme, a été menée en juin 2015. Elle a permis de valider l’opportunité du projet, sans que la variante préférentiellement envisagée à ce moment (solution n°2 dite « aérienne », avec deux ponts au-dessus du giratoire actuel pour relier directement la déviation de Bourg-les-Valence à la LACRA) ne fasse l’unanimité.

Le bilan de la concertation, validé lors du comité de pilotage de septembre 2015 réunissant l’État et les collectivités partenaires du projet, a mis en avant l’importance d’améliorer la prise en compte des modes alternatifs à la voiture (vélo et bus) ainsi que l’intégration paysagère dans cette variante.

En outre, une solution alternative dite « semi-enterrée » a émergé de la concertation. Fin 2015 et début 2016, elle a été testée dans le modèle de trafic, puis optimisée par itérations successives. La dernière version se rapprochant en outre de la solution 4 présentée dans le cadre de la concertation, elle a été nommée 4bis. Le modèle de trafic a mis en évidence que cette solution 4bis fonctionnerait bien le vendredi soir et le samedi après-midi, mieux que la solution 2.

Le comité de pilotage de mars 2016 a alors décidé d’approfondir les études, pour affiner son tracé et vérifier que son coût soit compatible avec le montant inscrit au CPER. Courant 2016, le prestataire en charge de ces études a été recruté par la DREAL.

En parallèle, une nouvelle clé de répartition des cofinancements des collectivités a été entérinée : 34,3% pour le Conseil départemental de la Drôme (soit 9,61 M€) et 1,4% pour Valence-Romans-Agglomération (soit 0,39 M€), la part de 18 M€ de l’État étant maintenue.

Les études affinées de comparaison des variantes ont été présentées en comité de pilotage en septembre 2017. L’État et les cofinanceurs du projet ont alors choisi de présenter cette solution n°4bis comme nouvelle solution préférentielle. Elle consiste à créer un nouveau système d’échange (cf schéma ci-dessous) : le giratoire actuel des Couleures sera supprimé et remplacé par deux petits giratoires, reliés par un barreau passant sous la RN7. La RN7 sera rétablie par un nouveau pont (un peu moins élevé que celui de la solution 2) au-dessus de ce barreau. La solution intègre une voie mixte cyclistes-piétons, et tient compte du projet de bus à haut niveau de service entre Valence et Romans envisagé après la réalisation du projet des Couleures.

Schéma de la variante 4 bis (2018)  en grand format (nouvelle fenêtre)
Schéma de la variante 4 bis (2018)
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La DREAL finalise actuellement le dossier d’enquête préalable à l’enquête publique unique, dont les objectifs seront d’obtenir une déclaration d’utilité publique et une autorisation environnementale. Le dossier sera soumis à la concertation administrative inter-services au printemps 2018 puis à l’avis de l’autorité environnementale, préalablement à l’enquête publique prévue fin 2018. Le démarrage prévisionnel des travaux est envisagé fin 2020, pour une mise en service début 2022.